email print share on facebook share on twitter share on google+

Looking for Eric

par 

- En se voulant fidèle à un cinéma empreint de réalisme social, Loach réalise cette fois une “fable” ouvrière aux tons optimistes

Looking for Eric

Vous souvenez-vous de Humphrey Bogart qui est “apparu” à Woody Allen dans Play it again, Sam (Tombe les filles et tais-toi) lui prodiguant des conseils de séduction? Ken Loach en fait de même dans Looking for Eric [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Cannes 2009 Ken Loach
interview : Steve Evets - acteur
fiche film
]
, en Compétition au Festival de Cannes, utilisant un autre personnage “légendaire”: le champion de football Eric Cantona, qui apparaît en chair et en os à Eric, un postier de Manchester en pleine déroute existentielle, et devient son coach personnel.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Eric le postier (Steve Evets, acteur de télévision inconnu à l'étranger) est un supporter acharné de l'ancien footballeur marseillais à l'origine de la renaissance du Manchester United dans les années 90. C'est un homme honnête et généreux, apprécié de ses collègues et amis, mais dont la vie est une véritable débandade. Il ne sait plus comment s’en sortir avec ses deux beaux-fils que sa deuxième femme lui a laissés sur les bras. Mais sa plus grande amertume remonte à trente ans en arrière lorsqu'il épouse et quitte aussitôt Lily, une jeune fille de vingt ans qui lui avait alors donné une petite fille. Sa fille, aujourd'hui devenue une jeune femme, vient à son tour de mettre au monde une fillette. Et c'est justement cet enfant qui le liera à nouveau à Lily et qui lui permettra de la revoir et de reconstruire un rapport trop brutalement interrompu. Mais de nouveaux problèmes vont survenir...

Le public de la projection de presse de ce matin a véritablement ovationné le vingtième long métrage de Ken le Rouge, appuyant les boutades et autres scènes comiques avec rires et applaudissements. En particulier les duos entre les deux Eric, le postier et la légende vivante, pendant lesquels Cantona livre à son fan des perles de sagesse hilarantes sous forme de proverbes français traduits en anglais de manière incompréhensible. Mais Looking for Eric n'est pas seulement un film amusant. En se voulant fidèle à un cinéma empreint de réalisme social, Loach réalise cette fois une “fable” ouvrière aux tons optimistes qui entretient la flamme de la solidarité et de l'amitié comme des valeurs auxquelles on ne peut renoncer, une flamme qui, de nos jours, semble s'affaiblir de plus en plus.

L'idée d'un film sur le rapport direct entre le champion de football et un de ses fans est née de Cantona, qui a décidé avec Pascal Cauchetex et Vincent Maraval, les coproducteurs français du film, que le réalisateur se devait d'être anglais. De la rencontre avec la productrice Rebecca O'Brien et Loach a jailli le scénario écrit par le très fidèle Paul Laverty. L'Italie, la Belgique et l'Espagne se sont associées à un projet doté d'éléments communs au monde entier et dont l'impact est certain: “Aller à un match de football – affirme Ken Loach – est un événement social. On y rencontre le même groupe de personnes, constitué d'individus tous différents les uns des autres, liés par une même équipe”.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.