email print share on facebook share on twitter share on google+

The Poll Diaries

par 

- Une jeune fille intrépide, un médecin explorant le cerveau et un anarchiste recherché à l'aube de la Première Guerre mondiale. Le nouveau film de l'Allemand Chris Kraus après Quatre minutes

The Poll Diaries

Ce qui frappe le plus dans The Poll Diaries [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Chris Kraus
fiche film
]
de l'Allemand Chris Kraus, présenté en compétition au Festival de Rome 2010, est sans nul doute le choix du lieu de l'action : une drôle de résidence bourgeoise, à mi-chemin entre palais et maison sur pilotis, située sur une plage isolée au sein d'une réserve naturelle estonienne. L'auteur du film partout primé Quatre minutes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
a choisi ce décor décadent et à la limite de l'onirique pour raconter la fin d'une ère et le début des temps modernes, au carrefour entre l'Empire germanique et la vaste Russie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'histoire se passe à l'aube de la Première Guerre mondiale. L'héroïne, Oda (Paula Beer), 14 ans, revient dans sa maison natale sur la Mer Baltique, dans une région où un équilibre précaire permet la coexistence des Allemands, des Russes et des Estoniens. Elle est accueillie par son père Ebbo (Edgar Selge), médecin qui se livre à d'étranges études sur le cerveau qui se rapprochent de l'eugénisme, et les membres d'une aristocratie au bord du gouffre qui s'accroche désespérément à ses privilèges. Oda, passionnée et intrépide, rencontre alors un jeune anarchiste estonien blessé (Tambet Tuisk) qu'elle décide de cacher et soigner. Il est écrivain. Grâce à lui, elle va découvrir l'amour et le risque.

"Non seulement le personnage d'Oda Schaefer a vraiment existé, mais c'était ma grand-tante, une poétesse née en Allemagne dans les années 1950 mais un peu tombée aux oubliettes" explique Chris Kraus. Du fait de ses convictions communistes, la famille du réalisateur, très conservatrice, ne pouvait même pas prononcer son nom : "Quand je l'ai découverte en étudiant la littérature allemande, je me suis demandé comment elle avait fait pour avoir des idées aussi radicales et indépendantes en dépit de ses origines". Ce film-hommage, mélodrame servi par de bons acteurs et une photographie crépusculaire, offre à cette question une réponse.

The Poll Diaries, produit par la société allemande Kordes & Kordes Film en coproduction avec Dor Film (Autriche) et Amrion (Estonie), est vendu à l'international par Bavaria Film.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.