email print share on facebook share on twitter share on google+

BERLINALE 2011 Hors-compétition / Autriche-Luxembourg

My Best Enemy: Michel-Ange et uniformes nazis

par 

My Best Enemy: Michel-Ange et uniformes nazis

Le réalisateur autrichien Wolfgang Murnberger, dont les deux derniers films Bienvenue à Cadavres-les-Bains [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Lapis-lazuli ont été présentés dans différentes sections de la Berlinale, fait partie de la sélection officielle avec son drame historique My Best Enemy [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
. Une des plus grandes stars du monde germanophone, Moritz Bleibtreu, incarne Victor Kaufmann, le fils d’une famille juive aisée qui a en sa possession un dessin de Michel-Ange d’une valeur inestimable. Dès son enfance, Victor est lié d’une profonde amitié avec Rudi Smekal (Georg Friedrich, qui joue également dansAbove Us Only Sky [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, aussi à la Berlinale), le fils d’une des domestiques de la maison Kaufmann, par qui il est traité presque comme un membre de la famille.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Toutefois, les choses se compliquent lorsqu’Hitler annexe l’Autriche en 1938 et que l’on découvre que Rudi a déjà adhéré depuis longtemps au parti nazi et qu’il a été chargé de confisquer le Michel-Ange des Kaufmann.

Malgré une toile de fond extrêmement dramatique, le scénario du réalisateur et écrivain Paul Hengge, qui est une adaptation de son propre roman, parvient à fournir des moments pleins d’humour et d’ironie. Or, l’histoire, qui emploie le dessin de Michel-Ange comme prétexte pour suivre sur une longue période de temps le destin de ces deux amis devenus ennemis, s’assombrie lorsque celle-ci reprend quelques années plus tard.

Le film est construit de manière impressionnante, mais ses changements de ton fréquents et son rythme effréné ne confèrent pas à l’histoire l’élan et le respect qu’elle mérite. De plus, un simple échange d’uniforme nazi apparait comme une intrigue plutôt mince.

Bleibtreu, toujours une présence affable, a trouvé le partenaire idéal dans la personne de Friedrich. En effet, tous deux ont réussi à conférer une grande authenticité à leur relation complexe.

Le film est produit par Josef Aicholzer de la société viennoise Aichholzer Filmproduktion – qui a également produit The Counterfeiters [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, lauréat d’un Oscar – en collaboration avec Jani Thiltges, de la société luxembourgeoise Samsa Film.

Les ventes internationales du film sont gérées par Beta Cinema, qui a déjà vendu les droits au Royaume-Uni (Metrodome), à la République tchèque et à la Slovaquie (Hollywood Classic Entertainment) et à quelques territoires asiatiques. Filmladen assurera sa sortie nationale, qui aura lieu le mois prochain.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.