email print share on facebook share on twitter share on google+

ÉVÉNEMENTS Italie

Cinecittà, l'"usine à rêves" s'expose

par 

À ciel ouvert, avec des costumes qui ont fait date, des matériaux photo et audio, les légendaires Studios Cinecittà s'ouvrent au public et s'exposent. À partir d'aujourd'hui, et jusqu'au 30 novembre, il sera possible à tous de franchir le seuil de cet établissement cinématographique romain légendaire, d'en parcourir les allées, de se trouver au milieu de ses décors, d'admirer les objets vus dans des films connus – du manteau or de Liz Taylor dans Cléopâtre et des voiles légers de Sofia Loren dans Fantômes à l'italienne à l'habit pontifical porté récemment par Michel Piccoli pour Habemus papam.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Cinecittà si mostra" : voilà le nom choisi pour cette exposition, inaugurée hier soir à Rome par le cinéaste oscarisé Roberto Benigni. C'est, pour le président des Studios Cinecittà, Luigi Abete, "un projet pilote qui conduira vite à la constitution d'un musée permanent du cinéma, une manière de raconter ce que nous faisons ici chaque jour".

"Cinecittà est une entreprise qui vit et produit, poursuit Abete, malgré les événements qui nous ont récemment impliqués à tort, pour une ressemblance de noms (avec Cinecittà Luce, en crise, NDLR – lire l'info). Nous devrions certainement travailler sur l'attractivité des autres régions italiennes – je pense par exemple au Piémont et aux Pouilles, très concurrentielles pour ce qui est d'attirer des investissements sur notre territoire".

"Cinecittà reste quoi qu'il en soit le plus grand établissement, conclut Abete, et il redore continuellement son blason sur le marché international, se garantissant un avenir à l'abri de la crise". En attendant, pour témoigner de leur bon état de santé, les mythiques studios accueilleront l'été prochain, en plus de nombreuses autres fictions, les nouveaux films de Bernardo Bertolucci, Carlo Verdone et, si les négociations se passent bien, Woody Allen.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.