email print share on facebook share on twitter share on google+

BOX-OFFICE Italie

Avril : une fréquentation qui se redresse, une part de marché de 37%

par 

La fréquentation des salles italiennes ralentit sa baisse : le mois dernier, 6 294 000 entrées ont été vendues (soit seulement 14,48% de moins qu'en avril 2010, alors qu'en mars, la différence était de 24,53%) et les exploitants ont enregistré 39 503 000 de recettes (18,57% de moins qu'en avril l'année dernière, mais mars 2011 représentait par rapport à mars 2010 32,52% de moins). Ces chiffres ont été publiés par Cinetel, qui monitore 85% du marché.

La baisse enregistrée au premier trimestre doit au fait que l'année précédente, d'importants titres en 3D sont sortis (Avatar, Alice au pays des merveilles). Les résultats des films italiens et des coproductions restent bons, avec une part de marché de 37,03% au mois d'avril (34,19% en avril 2010).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La production américaine regagne du terrain, avec une part de marché de 59,91% contre 39,79% en avril 2010, tandis que les autres pays s'écroulent: le Royaume-Uni passe de 10,87% en 2010 à 1,84% cette année, la France de 10,62% à 0,33%.

Le champion du box-office du mois est Rio (5 326 000 euros de recettes), suivi par Habemus papam [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nanni Moretti
fiche film
]
(4 164 000 euros) et Limitless (3 095 000 euros). Ces trois titres sont sortis à la mi-avril.

Entre janvier et avril 2011, 46 191 000 spectateurs ont vu des films (soit 7,95% de moins par rapport à l'année dernière pour la même période) et rapporté 270 131 000 euros (-14,71%). La différence est expliquée par le prix plus élevé des films en 3D sortis pendant les quatre premiers mois de 2010.

La part de marché des films et coproductions italiens pendant ces quatre mois est en revanche excellente à 54,94% (contre 32,79% pour la période janvier-avril 2010), tandis que celle des flms américains est moindre (51,58% contre 58,25% en 2010).

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.