email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2011 Italie

Mise en route du "Projet Rossellini"

par 

Mise en route du "Projet Rossellini"

Trois grandes institutions italiennes (la Cinémathèque nationale, la Cinémathèque de Bologne et Cinecittà Luce), en collaboration avec l'importante société de production et de ventes internationales Coproduction Office, ont annoncé au Pavillon italien de Cannes le lancement du "Projet Rossellini", qui comble un vide important, à l'heure des grandes restaurations, quand d'autres maîtres du cinéma ont déjà leurs coffrets DVD et font l'objet de multiples rééditions.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il s'agit de restaurer en numérique, en rendant aux images et au son leur éclat originel, dix oeuvres majeures de Roberto Rossellini : Rome, ville ouverte, Païsa, Allemagne année zéro, Amore, Stromboli, La Machine à tuer les méchants, L'Amour est le plus fort, La Peur, Inde, terre mère et le documentaire réalisé par Emidio Greco Intervista a Salvador Allende: La forza e la ragione. Cet important travail va être effectué par le Laboratoire "L’image retrouvée" de la Cinémathèque de Bologne

À Cannes, le lancement du projet a été marqué par la présentation de La Machine à tuer les méchants. L'opération terminée, les dix chefs-d'oeuvre seront présentés partout dans le monde, aux grands festivals internationaux comme aux nombreuses rétrospectives et événements spéciaux que ce travail de restauration permettra d'organiser.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.