email print share on facebook share on twitter share on google+

PRODUCTION Belgique / Etats-Unis

Ca tourne à la Nouvelle-Orléans pour Erik Van Looy et Matthias Schoenaerts

par 

Ca tourne à la Nouvelle-Orléans pour Erik Van Looy et Matthias Schoenaerts

En 2008, un thriller ravageait le box office belge, attirant près de 1.200.000 spectateurs presque exclusivement néerlandophone, soit près de un flamand sur cinq. Champion toutes catégories du cinéma national, Loft [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Erik Van Looy (photo) s’imposait comme une alternative autochtone au cinéma hollywoodien, tant par le genre (un thriller au cordeau) que par la forme.

Toujours friands de bonnes recettes déjà testées, les Américains (en l’occurrence ceux d’Anonymous Content, qui viennent de produire The Beaver de Jodie Foster) ont décidé d’en faire un remake, transposant l’histoire de la froideur humide et bleutée d’Anvers à la moiteur de la Nouvelle-Orléans. A la direction de la photographie justement, on retrouve Nicolas Karakatsanis, dont on a récemment pu apprécier le travail dans Rundskop [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bart Van Langendonck
interview : Michaël R. Roskam
fiche film
]
, ou encore Lost Persons Area [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. Et derrière la caméra, Erik Van Looy vient grossir le rang des réalisateurs européens qui émigrent aux Etats-Unis pour tourner le remake de leur propre film, à l’image de Michael Haneke avec Funny Games. Van Looy se réjouissait récemment de réaliser un rêve d’enfant en apercevant le fauteuil de réalisateur qui lui était destiné sur le tournage, avec son nom « correctement orthographié » ! Bart De Pauw auteur du scénario original, s’est vu logiquement adjoindre les services d’un script doctor, tandis que Woestijnvis (Hilde De Laere), producteur de la version belge, mais aussi du remake hollandais tourné en 2010, assure également la production. Mais le nom le plus surprenant crédité au générique de ce tournage entamé ce lundi 6 juin, c’est surement celui de Matthias Schoenaerts, qui, fort de l’impression laissée lors de la dernière Berlinale par sa performance dans Rundskop, reprend dans la version américaine de Loft son propre personnage de Filip, créé en 2008.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le budget annoncé est de 15 millions de dollars, et la sortie pour 2012. Les intérieurs seront d’ailleurs en partie tournés en studio en Belgique, ce qui devrait permettre au film de bénéficier du Tax Shelter. Alors que l’on avait parlé un moment de remakes pour Ben X [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nic Balthazar
interview : Peter Bouckaert
fiche film
]
ou De Zaak Alzheimer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, il s’agit du premier film flamand à faire l’objet d’un remake aux Etats-Unis.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.