email print share on facebook share on twitter share on google+

VENISE 2011 Compétition

Lanthimos aspire au sommet avec Alps

par 

Lanthimos aspire au sommet avec Alps

Après avoir le Prix Un Certain Regard reçu en 2009 pour Canine, Yorgos Lanthimos s'élance à la conquête de Venise avec son troisième film, Alps [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un conte absurde sur l'humanité, le deuil et l'insoumission qui pourrait plaire au jury international présidé par Darren Aronofsky et s'en retourner en Grèce avec un gros prix. Alps s'inscrit nettement dans la lignée des deux travaux précédents de Lanthimos…

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film imagine un nouveau service payant : une infirmière, un urgentiste, une gymnaste et son entraîneur, qui forment ensemble une société baptisée Alps, aident les gens en deuil en prenant un temps la place de feu leur parent, ami ou collègue. Si, par exemple, votre fille, joueuse de tennis passionnée, trouve la mort, pas de problème : les membres d'Alps (dont le slogan est "quand vient la fin, Alps n'est pas loin") sont là pour vous permettre de ne pas avoir à couper d'un coup tous liens avec la personne décédée. L'un d'eux s'équipera de matériel de tennis, d'enthousiasme après un superbe match et de préoccupations concernant sa tenue ou ses chaussures, de manière à donner à la famille une impression de normalité, comme si rien n'avait changé.

Lanthimos emprunte à son premier long métrage son actrice principale : Aggeliki Papoulia, une des meilleures jeunes actrices grecques du moment, joue ici l'infirmière qui décide de ne pas suivre à la lettre le code d'honneur très strict d'Alps, selon lequel les membres de la société ne peuvent avoir de relations intimes avec leurs clients. De Canine, ce film retrouve aussi le style, avec ses conversations plates et absurdes et la discipline imposée par le leader de la bande, pas tellement éloignée du totalitarisme familial de la deuxième oeuvre de Lanthimos.

Bien que les similarités entre les deux films soient un peu décevantes, Alps évoque les thèmes de l'identité, du deuil et de l'aliénation avec une belle précision pour un film produit par une société nommée Haos Film. La lenteur de son rythme et l'aridité du sujet auront cependant du mal à convaincre le grand public.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.