email print share on facebook share on twitter share on google+

Tango libre

par 

- Frédéric Fonteyne revient à Venise avec Tango Libre, une variation sur un quatuor amoureux où il retrouve Sergi López et Jan Hamenecker, et travaille pour la première fois avec François Damiens

Tango libre

Une maison d’arrêt, des gardiens sur des coursives, l’heure du quartier libre pour les prisonniers. Certains jouent aux échecs, d’autres aux cartes. L’atmosphère est à la fois calme et pesante, à la merci de la moindre étincelle. Deux hommes, l’air ténébreux, le regard sombre, sourcils froncés, se toisent. Ils s’observent, se tournent autour, se défient. Ca sent la rixe, le règlement de comptes. Soudain, ils s’étreignent, et se lancent dans une danse à la fois souple et virile, mâle et gracieuse : un tango. Cette belle idée de cinéma, on la doit à Frédéric Fonteyne, dont le quatrième long métrage, Tango Libre [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Frédéric Fonteyne
fiche film
]
, est été projeté à la Mostra de Venise 2012, dans la section Orizzonti.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le tango sert d’échappatoire, dans les corps et dans les têtes des personnages. JC (François Damiens, dans un rôle plus en dedans qu’à l’accoutumée), gardien de prison, vit engoncé dans son petit chez soi, étouffé par le papier peint surchargé de sa maison. Sa règle de base, c’est de ne jamais déroger à la règle. Sa seule folie : des cours de tango, où son corps raide et maladroit trouve un peu de liberté. Fernand (Sergi López) lui aime sa femme. Tellement, qu’il en est maladivement jaloux : il ne supporte pas l’idée que par amour du tango, elle ait besoin d’autres bras que les siens. Alors il se met en tête d’apprendre le tango, et tant pis s’il est en prison. Ou plutôt tant mieux, il y a justement un argentin dans une cellule voisine : il sait surement danser le tango. Entre JC et Fernand, il y a Alice (Anne Paulicevich), la danseuse, la cavalière de l’un, et la femme de l’autre. Mais il y a aussi Dominic (Jan Hamenecker), l’ami et l’amant compagnon de cellule, et le fils du trio (Zacharie Chasseriaud). Autant d’obstacle sur le fil d’équilibriste sur lequel tente d’avancer JC, non pas tant à la recherche de l’amour, qu’à la recherche d’émotions, de frissons…

Produit par Artémis, Samsa, Une liaison cinématographique et Minds Meet, Tango Libre est vendu par Films Distribution. Il sort le 21 novembre en France, et le 7 en Belgique.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.