email print share on facebook share on twitter share on google+

STOCKHOLM 2012

Coup d'envoi du Festival de Stockholm

par 

- L'ouverture de la 23ème édition de l'événement a été assurée par la projection en avant-première européenne de Call Girl

Coup d'envoi du Festival de Stockholm

À Stockholm, le cinéma affronte le froid, la pluie et la nuit, et il gagne : hier soir, le majestueux Théâtre Skandia était plein à craquer pour l'ouverture de la 23ème édition du Festival de Stockholm, en présence de sa directrice Git Scheynius et de la ministre de la Culture et des Sports suédoise Lena Adelsohn Liljeroth. Dans son allocution, la représentante du gouvernement a souligné le nombre significatif dans le programme de films qui proposent une réflexion sur la manière dont "les jeux de pouvoir peuvent interférer avec la société à tous les niveaux".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Scheynius et Liljeroth se sont toutes deux montrées particulièrement satisfaites de la belle présence dans la sélection de films réalisés par des femmes, qui représentent un tiers des 170 films qui seront projetés dans la capitale suédoise entre le 7 et le 18 novembre (lire l'article).

Elles se sont également félicitées de la diversité des projets choisis, venus de quelques 40 pays différents. Sont notamment représentés parmi les 20 films de la compétition officielle la Suisse, le Portugal, la Bulgarie, l'Irak et Cuba. Le programme prévoit neuf avant-premières mondiales, huit internationales et neuf européennes, notamment celle de Flight de Robert Zemeckis, avec Denzel Washington, celles du film coréen The Land of Hope ou encore du documentaire Love, Marilyn.

Ces interventions ont été suivies de la projection en avant-première européenne de Call Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, une coproduction entre la Suède, l'Irlande, la Norvège et la Finlande réalisée par Mikael Marcimain et interprétée par Pernilla August qui a été présentée en septembre dernier à Toronto.

Le programme du festival se compose de quatorze sections. Le public pourra notamment découvrir des films du calibre d'Amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michael Haneke
fiche film
]
de Michael Haneke; de Violeta se fue a los cielos d'Andrés Wood, de Holy Motors [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Leos Carax
fiche film
]
de Leos Carax, de Blancanieves [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pablo Berger
fiche film
]
de Pablo Berger, ou encore de Pieta de Kim Ki-duk.

Cette année, le festival remettra des prix spéciaux au réalisateur suédois octogénaire Jan Troell (lire l'article), à son collègue français Jacques Audiard et à l'acteur américain Willem Dafoe.

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.