email print share on facebook share on twitter share on google+

Hiver Nomade

par 

- Une plongée fascinante au cœur du monde pastoral et dans la vie d’un couple de bergers. European Film Award 2012 du meilleur documentaire.

Hiver Nomade

Documentaire sur la transhumance, Hiver Nomade [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Manuel von Stürler
fiche film
]
repose sur un couple fascinant de bergers que tout sépare, sinon leur amour de la nature et leur conviction que le peu vaut toujours mieux que le trop. Un film faussement pastoral mais qui s’avère, en définitif, véritablement humain.

Carole et Pascal sont bergers. Avec leurs trois ânes et leur chien, ils convoient durant l’hiver 800 moutons à travers les campagnes de Suisse romande, changeant chaque jour de pâturage, devant sans cesse faire face au froid et aux incessants accidents qui surviennent sur le terrain. Jusqu’alors compositeur, poète et dramaturge, Manuel von Stürler les voit un jour passer devant sa porte. Il leur parle. Il les écoute. Et comprend aussitôt qu’ils seront les protagonistes de son premier film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Porté par la photographie éblouissante du chef opérateur Camille Cottagnoud et une bande originale (composée par le réalisateur) low-fi savamment orchestrée, Hiver nomade est un film plus complexe qu’il n’y paraît. Car si ce documentaire parle bien d’un nomadisme sur le point de disparaître, confrontant dès lors les spectateurs à leur propre rapport sédentaire à la nature, l’essentiel demeure, au fond, ailleurs. A savoir, sans doute, dans les rapports entre Carole, traversée par l’énergie de ses 28 ans, et Pascal, taiseux barbu de 53 ans, qui multiplient les lignes de fracture – homme-femme, jeune-vieux, maître-disciple, amants-collègues, etc. – sans pour autant que l’étrange harmonie qui se dégage d’eux ne se brise.

En découle un film plus humain que pastoral, qui témoigne certes d’un monde révolu ou en passe de l’être mais redit surtout que le cinéma est avant tout affaire de tension des forces, de contraires qui s’attirent et se dévorent, de chaos et d’accidents.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.