email print share on facebook share on twitter share on google+

FESTIVALS Belgique

Une nouvelle version pleine d’énergie de Pinocchio ouvre le festival Anima

- Avec son adaptation du conte de Carolo Collodi illustré par Lorenzo Mattotti, Enzo d’Alo offre une relecture sobre mais sémillante du mythe du petit pantin de bois

Une nouvelle version pleine d’énergie de Pinocchio ouvre le festival Anima

Le Festival Anima s’est ouvert vendredi dernier avec une rencontre au sommet entre quatre grands artistes italiens. C’est donc une nouvelle relecture de l’histoire de l’espiègle et attachant petit pantin en bois Pinocchio créé par Carlo Collodi que nous livre ici Enzo d’Alo. Ce n’est pas la première fois que celui-ci se livre à l’exercice de l’adaptation, puisque ses deux œuvres les plus connues, La Flèche Bleue et La Mouette et le Chat, étaient déjà des adaptations de Gianni Rodari et Luis Sepulveda. Et ce n’est pas n’importe quelle version de Pinocchio que nous livre ici d’Alo, mais celle de Lorenzo Mattotti. Bédéiste renommé dans les années 80, Mattotti se lance dans l’illustration en 1990, année où il publie sa première version des aventures de Pinocchio (une version augmentée de planches réalisées ces 20 dernières années a été publiée à l’occasion de la sortie du film). Le film de d’Alo se révèle extrêmement fidèle à l’univers graphique créé par Mattotti, qui est d’ailleurs crédité comme directeur artistique sur le projet. A ce trio s’est joint Lucio Dalla, star de la chanson italienne depuis la fin des années 70 disparue l’année dernière, qui a composé la sémillante musique originale du film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’élégant classicisme pictural des illustrations de Mattotti est animé avec virtuosité pour insuffler au film la vivacité du survolté petit pantin de bois. Pas d’esbroufe technique ni de 3D tape-à-l’œil, mais une allégresse générale qui fait de cette nouvelle version de Pinocchio un divertissement de choix, et une belle porte d’entrée pour redécouvrir le mythe, ou le faire découvrir aux plus petits qui ne le connaissent pas encore.  Le film est également une illustration exemplaire de la coopération européenne dans le domaine de l’animation, puisqu’il est coproduit par l’Italie (Cometa Film), la France (2D3D animation), le Luxembourg (Iris Production) et la Belgique, où le projet était mené par Walking the Dog, qui a participé récemment à des films comme Un monstre à Paris [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
ou Le Jour des Corneilles [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Pinocchio sera distribué en Belgique par Cinéart le 27 mars. Le festival Anima quant à lui s’achèvera le 17 février prochain avec l’annonce du palmarès et la projection des 5 finalistes du Cartoon d’Or, et du lauréat, le film belge Oh Willy… d’Emma de Swaef et Marc James Roels.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.