email print share on facebook share on twitter share on google+

BERLINALE 2013 Forum / Allemagne

Un étrange petit chat espiègle s’invite à un repas de famille

par 

- Le premier long-métrage du réalisateur allemand Ramon Zürcher est une comédie dramatique décalée et subtilement mise en scène, centrée une famille nombreuse dans un appartement berlinois. Prix Cineuropa au Festival de Lisbonne & Estoril.

Un étrange petit chat espiègle s’invite à un repas de famille

Le réalisateur allemand Ramon Zürcher a présenté son premier long-métrage L'étrange petit chat [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Ramon Zürcher
fiche film
]
dans la section Forum de la Berlinale 2013. Se déroulant entièrement à l'intérieur d'un appartement berlinois et centré sur une famille, il pourrait passer à première vue pour un téléfilm, mais ses 72 minutes enlevées, la mise en scène savamment chorégraphiée des déplacements des personnages et son humour fantaisiste lui ouvrent les portes du film d’auteur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les deux adolescents Simon (Luk Pfaf) et sa sœur Karin (Anjorka Strechel) rendent visite à leur parents (incarnés par Jenny Schily et Matthias Dittmer) et à leur petite sœur Clara (Mia Kasalo). Ils sont bientôt suivis par d’autres membres de cette famille élargie qui viennent dîner, ainsi que par des voisins et des amis présents pour diverses raisons comme réparer la machine à laver ou apporter les courses.  Tous discutent et se consacrent à de petites activités banales qui se transforment en de véritables évènements tandis qu’ils évoquent certaines histoires sans raison apparente comme celle des pelures d’orange atterrissant toujours du côté orange ou encore celle d'un étranger laissant inconsciemment son pied posé sur celui de leur mère pendant la projection d’un film. 

Le chat tigré roux du titre est également présent, mais plus étrange encore est leur chien noir, qui aime entendre le chat ronronner.  En fait, toute la famille à l’air de beaucoup apprécier le ronronnement du chat. Le son joue d'ailleurs un rôle important dans le film et chaque vrombissement, chaque cliquetis des appareils de cuisine, est accompagné par un cri de Clara.

Les déplacements dans la cuisine et dans le reste de l’appartement, très soigneusement chorégraphiés, ont dû nécessiter de nombreuses répétitions (ou des improvisations très réussies) afin d'obtenir cette dynamique précise sur une journée dans la vie de cette famille. Certains évènements et dialogues se reproduisent de façon rythmée, notamment le jeu avec l’hélicoptère télécommandé, le bouton recousu sur une chemise, la discussion sur le fonctionnement des poumons…

Le récit est dénué de temps fort dramatique, mais ce n’était pas, à l'évidence, l’objectif de Ramon Zürcher. L'étrange petit chat qui est un très joli petit film s’amusant à décrire le quotidien d’une famille, tâche dont le réalisateur s’acquitte avec assurance et tendresse, a été produit par The Deutsche Film-und Fernsehakademie Berlin.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.