email print share on facebook share on twitter share on google+

KARLOVY VARY 2013

The Priest's Children : une comédie sur un sujet sérieux

par 

- Vinko Brešan, réalisateur aguerri, a su trouver le ton parfait pour cette comédie, un genre dans lequel il excelle

The Priest's Children : une comédie sur un sujet sérieux

Le Croate Vinko Brešan est de retour en compétition à Karlovy Vary pour la quatrième fois avec son cinquième long métrage, The Priest's Children [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Vinko Bresan
fiche film
]
. Ce titre, qui se rattache au genre de la comédie, aborde des thèmes sérieux, tout à fait d'actualité en Croatie, et laisse dans la bouche un goût amer qui convient bien au contexte festivalier, les compétitions des grands festivals étant souvent pleines de titres noirs et déprimant.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le jeune Père Fabijan (Krešimir Mikić, un des acteurs les plus polyvalents de Croatie, récemment vu dans Vegetarian Cannibal [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) arrive dans une petite île pour reprendre les rènes de la paroisse locale, le prêtre local ayant progressé dans la hiérarchie et quitté l'île. Préoccupé par le taux de natalité de plus en plus médiocre dans sa nouvelle paroisse comme dans le reste du pays, le Père Fabijan met en oeuvre un plan pour inverser la tendance : en complicité avec le propriétaire du kiosque local, Petar (Nikša Butijer, connu sur la scène internationale pour son rôle dansThe Blacks), qui est très religieux, il se met à percer des trous dans tous les préservatifs vendus par ce dernier. À son plan s'associe aussi le pharmacien passionné de guerre Marin (Dražen Kuhn, aussi à l'écran cette année dans le succès pour enfants Mysterious Boy), qui s'occupe des préservatifs restants et remplace aussi les pillules contraceptives par des vitamines. Très vite, les mariages et les naissances se multiplient, un phénomène qui amène vite sur l'île une foule de visiteurs étrangers qui n'arrivent pas à concevoir.

Avec son expérience de la comédie et de la réalisation, Brešan  a su trouver le ton parfait pour ce film. The Priest's Children s'inspire d'une pièce de l'écrivain croate le plus connu du moment, Mate Matišić, qui adapte souvent lui-même ses pièces pour le cinéma, généralement avec succès. Ce nouveau film tiré de son oeuvre ne fait pas exception à la règle : il est très réussi et son récit se déploie de manière parfaitement fluide et adaptée au grand écran.

L'ensemble de la troupe arrive très bien à maintenir l'équilibre entre le réalisme nécessaire pour convaincre et la comédie, sans jamais surjouer : Mikić prouve de nouveau son talent ; Butijer et Kuhn incarnent respectivement le dévot et le fou de guerre avec beaucoup de style. Ana Maras et Goran Bogdan, qui jouent un des nombreux nouveaux couples d'époux de l'île, se distinguent également par leurs interprétations. La troupe comprend aussi la star serbe Lazar Ristovski, qui a coproduit le film.

Brešan est pratiquement le seul metteur en scène croate qui ne manque jamais de faire un succès, ce qui est d'autant plus exceptionnel que le public croate a tendance à bouder les productions locales. Trois des titres du Top 5 des films croates les plus vus de tous les temps sont de Brešan, dont The Priest's Children, qui a vendu près de 160 000 entrées. Le réalisateur est aussi un habitué de Karlovy Vary, où il a raflé le Prix FIPRESCI pour Will Not End Here (2008), le Prix Philip Morris pour Witnesses (2003) et le prix du meilleur réalisateur pour Marshal Tito's Spirit (1999).

The Priest's Children a été coproduit par Interfilm avec la société serbe Zillion Film. Les ventes internationales du film sont assurées par WIDE. 

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.