email print share on facebook share on twitter share on google+

VENISE 2013 Venice Days

Three Many Weddings : une version méditerranéenne de Bridget Jones

par 

- L'Espagnol Javier Ruiz Caldera signe une amusante comédie romantique interprétée par l'excellente Inma Cuesta

Three Many Weddings : une version méditerranéenne de Bridget Jones

Se faire larguer par son petit ami est déjà un coup dur, MAIS si la rupture survient pendant un repas de mariage, on frôle le paradoxe. Pour Ruth, ce mariage est le premier d'une longue série : en tant que célibataire, elle va devoir aller en un seul mois à trois autres mariages... où les mariés sont tous des ex. Après deux films couronnés de succès en Espagne (Spanish Movie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 et Promoción fantasma [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Javier Ruiz Caldera signe une amusante comédie romantique intitulée Three Many Weddings [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Javier Ruiz Caldera
fiche film
]
 (Tres bodas de más; litt. "trois mariages de trop") qui a été choisie pour conclure dans la joie et la bonne humeur la sélection des 10èmes Journées des auteurs-Venice Days.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ruth (interprété avec beaucoup de naturel par Inma Cuesta) est une biologiste marine à la vie sentimentale tourmentée. Pour ne pas donner l'impression d'être une vieille fille amère, elle décide d'aller aux mariages de ses ex, mais le seul type qu'elle arrive à convaincre de l'accompagner est son stagiaire (Martín Rivas). Chaque mariage présentera son lot de situations tragicomiques. Le premier est celui de son ex surfeur et amateur de space cake, le deuxième celui d'un petit ami qui s'est transformé en superbe femme, le troisième unit à une autre le compagnon qui l'a quittée au début du film, un homme prétendument allergique aux relations stables qui semble avoir trouvé en quelques semaines la femme de sa vie. À un des mariages, Ruth rencontre un homme qui lui plaît, un chirurgien plasticien un peu maladroit interprété par Quim Gutiérrez qui semble être enfin le bon. Mais immanquablement, des coups de théâtre viennent tout remettre en question.

Inma Cuesta (vue notamment dans Blancanieves [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pablo Berger
fiche film
]
 de Pablo Berger) compose ici une excellente Bridget Jones méditerranéenne qui est son premier rôle comique, un personnage très drôle qui se retrouve au lit avec des gars improbables après trois verres de vin (et ne se souvient de rien) et chante à tue-tête des chansons tire-larmes des années 1980. Elle forme un duo impayable avec sa mère accro à la salle de gym et mangeuse d'hommes (moyennant finance), interprétée par l'inoubliable "chica" almodovarienne Rossy de Palma. On devine dès le début comment l'histoire va se terminer, car on s'inscrit dans la plus pure tradition de la comédie romantique, mais on est surpris par une série de retournements de situations parfois politiquement incorrects et de trouvailles qui auraient pu sembler vulgaires si elles ne s'inséraient pas aussi bien dans la vertigineuse concaténation d'événements que présente le film (voir la scène de la crise de dysenterie).

Tres bodas de más a été produit par Think Studio, Ciudadano Ciskul, Apaches Entertainment et A3 Media Cine. Les scénaristes du film, Breixo Corral et Pablo Alén, viennent de la télévision – on leur doit notamment plusieurs épisodes de la série El Internado, où jouait déjà Martín Rivas. Tous les dialogues font mouche, le rythme est entraînant, et quand le film se termine, on a déjà envie de revoir au plus vite Inma Cuesta dans un rôle comique.

Les ventes internationales du film sont assurées par Film Factory Entertainment. 

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.