email print share on facebook share on twitter share on google+

LEGISLATION Italie

Les films d’art et d’essai dans la nouvelle Loi sur le cinéma italienne

par 

- À l’occasion du MIA de Rome, le ministre de la Culture transalpin Dario Franceschini a annoncé que le nouveau texte serait en vigueur en janvier 2017 ; à Mantoue, la FICE débat de l’impact de la nouvelle loi sur les salles de cinéma

Les films d’art et d’essai dans la nouvelle Loi sur le cinéma italienne

“Nous comptons sur une approbation de la loi avant la fin de l’année et travaillons déjà sur les décrets d’application. L’objectif est que le nouveau texte soit en vigueur à partir du 1er janvier 2017” : c’est l’annonce qu’a faite le ministre italien de la Culture, Dario Franceschini, lors d’une rencontre avec la presse et les professionnels du secteur du cinéma organisée à l’occasion du MIA-Marché international de l’audiovisuel de Rome. Le ministre a aussi présenté les mesures principales du projet de loi sur le cinéma et l’audiovisuel présentement en discussion à la Chambre des députés, suite à son approbation par le Sénat au début de ce mois (cliquer sur ce lien pour télécharger le pdf qui reprend les éléments principaux de la nouvelle loi sur le cinéma).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les raisons qui ont motivé le nouveau texte, le ministre en cite trois : “La première est qu’à travers ce texte, nous voulons soutenir tout le secteur pour qu’il se développe et continue sa croissance. La deuxième est qu’il faut épauler les productions qui ont plus de mal à se faire leur place sur le marché et les jeunes talents. La troisième, c’est l’intention de travailler tous ensemble pour élargir l’audience, augmenter le nombre des Italiens qui vont au cinéma”.

Les retombées positives de la nouvelle loi sur le cinéma d’auteur ont été débattues à Mantoue au début de ce mois à l’occasion des Rencontres du cinéma d’art et d’essai de la FICE (la Fédération italienne des cinémas d’art et d’essai). Le nouveau décret sur les activités liées au cinéma d’art et d’essai diminue la portée du projet “Écrans de qualité” : 1229 écrans se sont déclarés d’art et d’essai pour la période 2016-17, quand 826 écrans ont obtenu cette aide pour 2015. Le débat sur l’identité des salles d’art et d’essai aujourd’hui, ainsi que sur les évolutions attendues en termes de diversification et de valorisation des salles comme des oeuvres proposées, s’est appuyé sur une étude précise des salles déclarées d’art et d’essai analysant une série de données et les données sur le parcours des films en salle par Cinetel, l’expert du cinéma “de qualité”. L’étude sur le rôle des salles d’art et d’essai et la nouvelle loi, dirigée par Domenico Dinoia et Bruno Zambardino, disponible en ligne, analyse le poids des films d’art et d’essai sur le marché, la nouvelle norme en cours d’approbation, le cas de 30 titres italiens et, plus particulièrement, ceux de Fuocoammare : par-delà Lampedusa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gianfranco Rosi
fiche film
]
, Fiore [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Claudio Giovannesi
fiche film
]
et Mustang [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Deniz Gamze Ergüven
fiche film
]
.  

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.