email print share on facebook share on twitter share on google+

ROTTERDAM 2017

Le compte-à-rebours du 46e Festival de Rotterdam a commencé

par 

- Le festival a dévoilé le programme de plusieurs sections, notamment de la compétition Big Screen, qui accueille le polémique film français Chez nous de Lucas Belvaux

Le compte-à-rebours du 46e Festival de Rotterdam a commencé
Chez nous de Lucas Belvaux

D’annonce en annonce, on commence à connaître une grande partie du programme du 46e Festival international de Rotterdam (25 janvier-5 février), y compris les films d’ouverture et de clôture (tous deux américains), ainsi que les titres des sections Big Screen et Bright Future. De nombreuses avant-premières mondiales sont prévues.

L’ouverture sera assurée par Lemon, un premier long-métrage par la New-Yorkaise Janicza Bravo qui “dresse de notre époque un tableau tout à fait unique”, pour reprendre les mots du directeur du festival, Bero Beyer. Lemon est en lice dans la section Big Screen. En clôture, Mike Mills présentera 20th Century Women, une oeuvre nominée aux Golden Globes qui s’intéresse à trois personnages féminins de générations différentes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Plusieurs coproductions européennes ont été sélectionnées pour la compétition Big Screen, qui donnera lieu à l’attribution par le public du Prix Big Screen VPRO, qui s’accompagne de la sommme de 30 000 euros et de la garantie d’avoir une distribution hollandaise plus un achat pour la chaîne VPRO par l’antenne publique NPO.

En compétition, Lucas Belvaux va présenter la coproduction franco-belge Chez nous [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lucas Belvaux
fiche film
]
, un titre qui ne plaît pas au Front National, car il met en scène une politicienne blonde très similaire à Marine Le Pen. À travers l’histoire d’une infirmière dévouée à laquelle un parti d’extrême-droite propose de candidater aux municipales, le film montre comment de braves gens peuvent se laisser corrompre quand ils sont pris dans les tentacules d’une idéologie populiste. Les deux autres films européens en lice sont A Hustler's Diary [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Ivica Zubak (Suède) et Donkeyote [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Chico Pereira (Espagne/Allemagne/Royaume-Uni).

Les organisateurs de Rotterdam ont également nommé plusieurs nouveaux films qui vont rejoindre les rangs de la section Bright Future, déjà partiellement dévoilée (lire l’article). 

Rotterdam dédiera cette année une belle rétrospective à feu Jan Němec, un des pionniers de la Nouvelle Vague tchèque des années 1960 et une figure clef du cinéma d’avant-garde est-européen, décédé l’année dernière. 

Liste des films déjà annoncés pour Rotterdam 2017 :

Film d’ouverture

LemonJanicza Bravo (États-Unis)

Film de clôture

20th Century WomenMike Mills (États-Unis)

Compétition Big Screen

A Hustler's Diary [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
Ivica Zubak (Suède)
Chez nous [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lucas Belvaux
fiche film
]
Lucas Belvaux (Belgique/France)
Donkeyote [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
Chico Pereira (Espagne/Allemagne/Royaume-Uni)
Lemon – Janicza Bravo
Marjorie Prime - Michael Almereyda (États-Unis)
Pop Aye - Kirsten Tan (Singapour)
The Last Painting - Chen Hung-I (Taïwan)
Family Life - Alicia Scherson, Cristián Jiménez (Chili)

Compétition Bright Future

António One Two Three [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Leonardo Mouramateus (Portugal/Brésil)
Cactus Flower [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Hala Elkoussy (Qatar/Égypte/Émirats arabes unis/Norvège)
Children Are Not Afraid of Death, Children Are Afraid of Ghosts - Rong Guang Rong (Chine)
Body Electric - Marcelo Caetano (Brésil)
Drifting Towards the Crescent - Laura Stewart (États-Unis)
Haruneko - Hokimoto Sora (Japon)
I Am Truly a Drop of Sun on Earth [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Elene Naveriani (Suisse)
Inside the Distance [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Elias Grootaers (Belgique)
Still Night, Still Light - Sophie Goyette (Canada)
A Window to Rosália - Caroline Leone (Brésil/Argentine)
The Pot and the Oak - Kiarash Anvari (Iran)
Self-criticism of a Bourgeois Dog [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Julian Radlmaier (Allemagne)
Super Dark Times - Kevin Phillips (États-Unis)
The Territories - Iván Granovsky (Argentine/Brésil/Palestine)
Ugly [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juri Rechinsky
fiche film
]
- Juri Rechinsky (Ukraine/Autriche)
William, the New Judo Master - Ricardo Silva, Omar Guzmán (Mexique)

Bright Future – hors-compétition

When Paul Came over the Sea [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 ­- Jakob Preuss (Allemagne)
Bamseom Pirates Seoul Inferno - Jung Yoonsuk (Corée du Sud)
Filthy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tereza Nvotová
fiche film
]
- Tereza Nvotova (Slovaquie/République tchèque)
A Heart of Love [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Lukasz Ronduda (Pologne)
Live from Dhaka  ­- Abdullah Mohammad Saad (Bangladesh)
Manifesto [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Julian Rosefeldt (Allemagne)
Another Mother - Mariano Luque (Argentine)
Suffering of Ninko - Niwatsukino Norihiro (Japon)
Wailings in the Forest - Bagane Fiola (Philippines)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.