email print share on facebook share on twitter share on google+

BERLIN 2017 Financements / France

Le CNC à la puissance 16 à Berlin

par 

- Le régulateur du cinéma français a soutenu 16 longs métrages, coproduits avec 20 pays, et sélectionnés berlinoises, dont quatre en compétition

Le CNC à la puissance 16 à Berlin
Colo de Teresa Villaverde

Revendiquant plus que jamais son rôle de facilitateur accompagnant, voire stimulant, le phénomène très dynamique d'ouverture internationale de l'industrie cinématographique française, le CNC a appuyé, à travers différents dispositifs, 16 longs métrages qui ont été coproduits avec 20 pays et qui seront dévoilés dans les différentes sélections la 67e Berlinale.

Parmi eux se distinguent quatre titres en lice pour l'Ours d'Or 2017 dont trois ont bénéficié de l'Aide aux Cinémas du Monde : Colo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Teresa Villaverde
fiche film
]
de Teresa Villaverde
 (qui a également été soutenu par l'aide à la coproduction du fonds franco-portugais), Ana, mon amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Călin Peter Netzer
fiche film
]
de Calin Peter Netzer (produit par la Roumanie, la France et l'Allemagne) et Félicité [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alain Gomis
fiche film
]
d'Alain Gomis (France, Sénégal et Belgique). Enfin, Retour à Montauk [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Volker Schlöndorff, produit par l'Allemagne, la France et l'Irlande, a été soutenu à travers le mini-traité de coproduction franco-allemand.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le jeune Karl Marx [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Raoul Peck (France/Allemagne/Belgique) qui fera sa première mondiale en sélection officielle, au programme Berlinale Special, a aussi été financé grâce à l'aide à la coproduction franco-allemande qu'il a ajouté à une aide initiale au développement. 

Cinq titres sélectionnés au Panorama ont également été appuyés par le CNC via l'Aide aux Cinémas du Monde : Centaure [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Aktan Arym Kubat (produit par l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et le Kirghizistan), Insyriated [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Philippe Van Leeuw
fiche film
]
de Philippe Van Leeuw (Belgique, France, Liban), Requiem pour Madame J [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bojan Vuletić
fiche film
]
de Bojan Vuletic (Serbie/Bulgarie/France/Macédoine), Headbang Lullaby [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Hicham Lasri (Maroc/France) et Ciao Ciao [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Song Chuan (France/Chine).

Au Panorama documentaire, Ghost Hunting [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Raed Andoni (France, Palestine, Suisse et Qatar) a bénéficié d'une aide à l’écriture et d'une aide au développement, alors que la production 100% française Belinda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marie Dumora a réalisé un grand chelem avec une aide à l’écriture, une au développement, 
une à la production du fonds Images de la diversité
 et une avance sur recettes avant réalisation. 

Dans la section Forum pointent trois films sous la bannière CNC, dont deux ayant reçu une Aide aux Cinémas du Monde : My Happy Family [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nana Ekvtimishvili, Simon …
fiche film
]
du duo Nana Ekvtimishvili - Simon Gross
(Allemagne/Géorgie/France) et Low Tide [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Daniel Mann (Israël/France). S'y ajoute Corps étranger [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Raja Amari (Tunisie/France) qui a bénéficié d'une avance sur recettes avant réalisation, le même type de soutien étant allé à Wallay [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Berni Goldblat (France/Burkina Faso/Qatar) qui est en vitrine de la section Generation.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.