email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2017 ACID

Avant la fin de l’été : un road movie avec une touche indie

par 

- CANNES 2017 : Dans son premier long métrage, Maryam Goormaghtigh nous emmène sur les routes ensoleillées du sud de la France entre rires, larmes, mélancolie et espoir

Avant la fin de l’été : un road movie avec une touche indie

La réalisatrice suisse, française et belge, Maryam Goormaghtigh fait ses premiers pas sur le tapis rouge du festival de Cannes grâce à son incroyable road movie Avant la fin de l’été [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Maryam Goormaghtigh
fiche film
]
. Après avoir remporté une aide à la postproduction au festival Entrevues de Belfort en 2016, la voilà à présent sélectionnée, au côté de neuf autres films, par l’ACID. La jeune réalisatrice maîtrise cette histoire, remplie de spontanéité et de générosité, du début à la fin. Un doux parfum enivrant se dégage de cette comédie indépendante, légère et sophistiquée, sans pour autant tomber dans la superficialité. Ses personnages sont de véritables héros contemporains, tourmentés et instables, ils affrontent la vie tout en sachant qu’il pourrait ne pas y avoir de lendemain. Rien n’est permanent, tout est en (re)construction permanente : c’est ce qu’ils nous apprennent avec humour et une touche réconfortante de naïveté.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Maryam Goormaghtigh se promène dans les rues de France accompagnée de trois trentenaires iraniens exilés au pays de Molière. Après cinq ans d’études à Paris, Arash ne se fait toujours pas à sa nouvelle vie et décide de rentrer au pays. Espérant le faire changer d’avis, Hossein et Askan parviennent à le convaincre de partir en road-trip avec eux pour de dernières vacances au soleil. Les magnifiques images de plages et de paysages, filmées avec une lenteur majestueuse, accueillent le jour et la nuit, les dialogues teintés de philosophie, les silences, les doutes et les certitudes (rares, mais intenses). Que cela représente-t-il d’être un Iranien exilé en France ? À quoi ces trois hommes doivent-ils renoncer pour trouver ce qu’ils appellent la "liberté" ? Maryam Goormaghtigh ne souhaite pas répondre à ces questions : mieux encore, elle invite à la réflexion et introduit le débat avec une exquise sensibilité et une délicieuse touche d’humour.

Avant la fin de l’été est un film aussi poétique et mélancolique que rafraîchissant, grandiosement mené par Arash, Hossein et Askan. Maryam Goormaghtigh dresse un portrait émouvant de trois hommes qui, plutôt que d’avoir peur du ridicule, le transforme en leur principal atout. Cet improbable trio n’attache pas d’importance au physique, à ce qui est "à la mode" ou aux techniques de drague. Unis par une amitié qui semble éternelle, ces trois hommes préfèrent croquer la vie à pleines dents, malgré les difficultés qu’elle entraîne. Ce film dépeint l’amitié masculine avec tendresse et ironie, loin, très loin des clichés. La réalisatrice fait rimer virilité avec sensibilité et remplace la superficialité et la testostérone par la joie.

Les dialogues, souvent intenses, mais jamais trop, se font en persan, une langue mystérieuse et poétique. Ils donnent vie à un personnage à part entière : le persan représente le lien indestructible entre ces trois amis et leur terre natale, telle une langue secrète qui les sépare du monde qui les entoure. La mélancolie de l’exil émerge des poèmes récités par les trois hommes ou lorsque l’insouciance des vacances laisse place aux questions existentielles : comment faire coexister ce qu’ils étaient avec ce qu’ils sont devenus ? Peut-on dire adieu à sa propre patrie ? Les paysages iraniens se superposent de manière presque invisible aux paysages français, nous rappelant ainsi que ces deux mondes peuvent cohabiter pacifiquement. La merveilleuse bande originale renforce ce sentiment de fusion poétique entre ces deux mondes que tout semble pourtant opposer. Maryam Goormaghtigh nous pousse à croire que, dans le fond, nous sommes tous pareils : des êtres imparfaits en quête du bonheur.

Avant la fin de l’été a été produit par Intermezzo Films, 4A4 Productions, Sunny Independent Pictures, RTS radiotelevisión suiza et Salvaje Productions. Les ventes internationales du film sont assurées par Intermezzo Film et 4A4 Productions.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.