email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2017 Un Certain Regard

Après la guerre : intellectuel ou criminel ?

par 

- CANNES 2017 : Annarita Zambrano, réalisatrice italienne vivant à Paris, raconte l’histoire d’un ex-militant de gauche condamné pour homicide en Italie et réfugié en France depuis 20 ans

Après la guerre : intellectuel ou criminel ?
Giuseppe Battiston dans Après la guerre

La “doctrine Mitterrand’’ ouvre Après la guerre [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Annarita Zambrano
fiche film
]
d’Annarita Zambrano, réalisatrice italienne vivant à Paris. Le film présenté à la sélection officielle de la section Un Certain Regard du 70e Festival de Cannes raconte l’histoire de Marco (Giuseppe Battiston), un ex-militant de gauche condamné pour homicide en Italie et réfugié en France depuis 20 ans. Zambrano a 45 ans, elle garde donc des souvenirs d’adolescente des ‘’années de plomb’’, mais ses rencontres avec des personnes semblables à son personnage lui ont permis d’écrire de manière suffisamment lucide sur les évènements historiques, au côté de la jeune coscénariste française Delphine Agut.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film s’ouvre sur les manifestations estudiantines à Bologne en 2002, une date importante car au moment où des protestations sont organisées pour défendre l’article 18 du statut des Travailleurs (relatif au licenciement), que le gouvernement souhaite réformer, les Brigades Rouges abattent un professeur universitaire qui soutenait la réforme. Les autorités italiennes ont demandé l’extradition de Marco, suspecté d’être le commanditaire du meurtre. Marco, qui s’est reconstruit en France en tant qu’intellectuel doit fuir à nouveau avec sa fille adolescente, Viola (Charlotte Cétaire). C’est à partir de ce moment que le film explore deux aspects. D’une part, l’élément humain de la fugue à Lisbonne approfondit la relation entre un père encombrant et une fille partagée entre l’amour qu’elle porte à son père et son besoin de liberté. D’autre part, nous découvrons les conséquences des gestes de Marco sur sa famille en Italie.

Les gros titres des journaux français sont interpellant : ‘’intellectuel ou criminel ? ’’. Marco hurle de rage à la journaliste qui s’est rendue dans son repère secret pour une interview-choc : ‘’La France me vend à l’Italie comme un morceau de viande ! ’’ Il se sent comme un bouc émissaire et veut se servir de tous les moyens à sa portée pour reprendre le contrôle de sa vie. Ē tān ē epi tās : "reviens victorieux avec ton bouclier ou mort sur lui’’. Il semblerait cependant que ses idées soient restées coincées dans les années 1980. Il dit de l’homicide commis en Italie qu’il ‘’est normal de se rebeller contre la corruption’’ et lorsque la journaliste lui rappelle qu’il a tiré sur un juge père d’un enfant, il répond : ‘’la police a tué mon frère sous mes yeux, ne me parlez pas de pitié’’.

Pendant ce temps, en Italie, la famille de Marco est prise dans un étau. La mère (Elisabetta Piccolomini) explique au juge qu’elle n’a pas eu de contact avec Marco depuis son départ (nous découvrirons que son fils lui a envoyé une photo de Viola), alors que sa sœur, Anna (Barbora Bobulova) qui enseigne Dante dans un lycée, n’éprouve que de la rancœur : ‘’il nous a abandonné’’, d’autant plus que la rumeur porte préjudice à son mari, un magistrat en lice pour devenir procureur.

Avant Annarita Zambrano, seul Marco Turco avait parlé, en 1998, des anciens terroristes réfugiés à Paris qui se sont reconstruits dans Vite sospese, d’après un documentaire de 1996. ‘’Les survivants des années de plomb qui n’ont pas payé leur dette en allant en prison ont mis leur vie entre parenthèses’’ disait Turco. Comme un fantôme qui revient, Après la guerre ouvre à nouveau la réflexion, précisément au moment où un nouveau terrorisme fondamentaliste remet en cause l’accueil en terre d’asile. Au nom du principe de réalité.

Produit par Cinéma Defacto et Sensito Films (France) et Movimento Film (Italie), le film sera distribué en Italie par I Wonder Pictures et en France par Pyramide, qui en assure également les ventes à l’étranger.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.