email print share on facebook share on twitter share on google+

TRANSYLVANIE 2017

Tom of Finland: un combat pas à pas pour la liberté

par 

- Le biopic réalisé par Dome Karukoski dévoile les défis qu’a relevés l’artiste finlandais Touko Laaksonen

Tom of Finland: un combat pas à pas pour la liberté
Pekka Strang dans Tom of Finland

Le film biographique captivant de Dome Karukoski Tom of Finland [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Dome Karukoski
fiche film
]
(une coproduction entre la Finlande, la Suède, le Danemark, l’Allemagne, les États-Unis et le Royaume-Uni) a déjà remporté le Prix FIPRESCI au Festival International du film de Göteborg et a fait son avant-première américaine au Festival du film de Tribeca. Le film est désormais présenté au Festival International du film de Transylvanie (02-11 juin, Cluj-Napoca) et raconte comment l’art guérit et libère. Tom of Finland rassemble efficacement l’histoire personnelle de Touko Laaksonen et celle du mouvement LGBT en Finlande et aux États-Unis.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On oublie souvent qu’il y a moins d’un demi-siècle, les Afro-américains ne bénéficiaient pas des même droits que les Blancs aux États-Unis et qu’il existait encore un pays européen où les femmes n’avaient pas le droit de vote. En outre, l’homosexualité en Finlande n’est plus un délit depuis 1971 et n’est plus considérée comme une maladie depuis 1981. Il ne s’agit pas de revenir sur le passé avec colère, mais bien de réaliser que nous venons de loin.

Aidé par ses traits angulaires et son allure dégingandée, l’acteur Pekka Strang interprète habilement le personnage complexe et attachant de Laaksonen. L’histoire de l’artiste, connu pour ses dessins homo-érotiques et pornographiques, commence durant la Seconde Guerre Mondiale alors qu’il est témoin des horreurs de la lutte contre les Russes. Après la guerre, la vie à Helsinki n’est pas simple : les gays sont des parias et les hommes cherchant un amour interdit dans les parcs de la ville sont tabassés et arrêtés par les forces de l’ordre.

Karukoski ne fuie pas les aspects les plus sombres de la vie de Laaksonen, mais Tom of Finland est un biopic mémorable sans pour autant ignorer l’image globale, plus accablante. C’est un film sur l’amour, peu importe le sexe, et sur le pouvoir guérisseur et cathartique de l’art. Entouré par l’homophobie, poursuivi et arrêté par la police, contraint de dire adieu à des amis qui ont pris la décision de ‘’guérir’’ leur sexualité dans des sanatoriums, Laaksonen se saisit d’un crayon et crée son propre monde – un monde où les gens sont libres de toucher qui ils veulent, de porter ce qu’ils veulent et de vivre leur vie selon leurs propres règles. L’essence de la liberté est condensée dans un rectangle en noir et blanc.

Karukoski a un œil avisé sur les aspects illicites de la vie amoureuse de Laaksonen, mais le réalisateur ne voit pas son personnage comme un simple gay qui griffonne sur un papier pour se sentir mieux. Tom of Finland est aussi l’histoire d’un artiste – un artiste presque réticent, toujours le premier à s’étonner de la réaction des autres par rapport à ses dessins. Il reste également stupéfait que sa quête personnelle de liberté soit si chère aux yeux des autres – des milliers d’autres. Son nom peu connu au début gagnera une renommée internationale suite à la décision d’un éditeur américain de changer son nom de plume pour le très accrocheur pseudonyme de Tom of Finland.

Le film pourrait irriter les membres de la communauté LGBT, car ce dernier ne prend pas de risque en retraçant l’ascension de Laaksonen vers une célébrité pornographique, mais Tom of Finland est tout de même accessible à un large public et le regard tendre porté sur la vie personnelle de l’homme, de la relation qu’il entretient avec sa sœur homophobe (Jessica Grabowsky) à sa grande histoire d’amour avec Veli (Lauri Tilkanen), un danseur avec lequel il partagera l’un des moments les plus émouvants du grand écran de cette année. À la fin du film, le public est prêt à accepter la devise de Laaksonen : ‘’nous avons tous soif d’amour’’, peu importe le sexe ou l’orientation sexuelle.

Tom of Finland est une production d’Helsinki Filmi Oy, coproduite Anagram Produktion, Fridthjof Film, Neutrinos Productions, Film i Väst et Film and Music Entertainment. Protagonist Pictures représente le film à l’échelle internationale.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.