email print share on facebook share on twitter share on google+

VENISE 2017 Cinema nel Giardino

Tueurs, itinéraire d’un coupable idéal

par 

- VENISE 2017 : François Troukens et Jean-François Hensgens réalisent un film haletant, 100% belge, où la frontière entre flics et voyous s’avère dangereusement poreuse

Tueurs, itinéraire d’un coupable idéal
Bouli Lanners dans Tueurs

Tueurs [+lire aussi :
bande-annonce
interview : François Troukens
fiche film
]
, premier long métrage de François Troukens et Jean-François Hensgens, est présenté à Venise dans la section Cinema nel Giardino en première internationale. Son héros, Frank Valken, un braqueur de haut vol, vient de réaliser un dernier casse magistral sans accroc. Du moins c’est ce qu’il croit… Suspects idéals, Valken et sa bande se retrouvent mêlés à une affaire criminelle vieille de trente ans. Il semblerait que les tueurs fous soient de retour. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Tueurs s’inscrit en profondeur dans l’histoire contemporaine belge. Non seulement le film, tourné entre Bruxelles et Charleroi, transforme le territoire belge en décor de cinéma idéal, mais en plus, il intègre au coeur de son dispositif l’une des plus célèbres affaires criminelles de Belgique, celle des Tueurs du Brabant, qui défrayèrent la chronique dans les années 80. Auteurs d’une quinzaine de braquage, les Tueurs du Brabant, qui avaient pour cible de prédilection les supermarchés, n’hésitaient pas à semer la mort sur leur passage (près d’une trentaine de victimes), tuant sans remords enfants et personnes âgées. A ce jour, le doute subsiste toujours sur l’identité des tueurs, et d’aucun y voit plus qu’une simple affaire criminelle, une affaire d’état.

C’est de cette zone d’ombre, fascinante matière scénaristique, que Tueurs tire une partie de sa substance. Car c’est en plongeant son gangster à l’ancienne, voleur mais pas tueur, au coeur de cet imbroglio politico-criminel que le récit vient souligner les lignes de force, et de faiblesse de son personnage. Frank Valken se rêve non-violent, homme de principe, qui se sert sans desservir. Aussi ses certitudes sont-elles remises en cause lorsque la situation le pousse à devenir lui aussi un tueur, pour prouver sa (relative) innocence. Si Valken lutte coûte que coûte pour maintenir et sauver son intégrité, c’est au prix de la mort, souvent. Très vite, la limite entre bien et mal devient difficile à tracer, on s’interroge sur la probité des uns et des autres. Ce titre au pluriel, ce S à Tueurs, que cache-t-il? Et ce Valken, soudain mué en ennemi public n°1, ne serait-il pas le coupable idéal? N’est-on pas face à une machination qui dépasse les enjeux visibles à l’oeil nu?

Le film est porté par un Olivier Gourmet plus affuté que jamais, prêt à tout pour sauver sa peau, et son honneur. Autour de lui, un casting 100% belge, une gageure, à commencer Bouli Lanners, dans un emploi sombre qu’on lui connaît peu, la promesse d’un face-à-face attendu et qui ne déçoit pas. On retrouve également l’opiniâtre Lubna Azabal (Lola Pater [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, La Marche [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nabil Ben Yadir
fiche film
]
, Incendies
 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), flic intègre, Natacha Régnier (Le Fils de Joseph [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, 38 témoins
 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, bientôt à l’affiche du Petit Spirou [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et de Une part d’ombre) en juge persévérante, mais aussi le fougueux Kevin Janssens (découvert dans Les Ardennes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Robin Pront
fiche film
]
) ou encore le ténébreux Johan Leysen (Souvenir [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, La Volante [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Jeune et jolie
 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : François Ozon
fiche film
]
). Co-écrit par François Troukens (dont c’est le premier long métrage) et Giordano Gederlini, Tueurs est co-réalisé par l’auteur et Jean-François Hensgens, chef opérateur belge bien connu pour sa longue collaboration avec Joachim Lafosse notamment (L’Economie du couple [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
, Les Chevaliers blancs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
, A perdre la raison
 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
), mais aussi des polars français à grand spectacle comme Go Fast [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Banlieue 13: Ultimatum
 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
ou Antigang [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]

Tueurs est produit par Versus Production en coproduction avec Capture the Flag Films, et Savage Film, avec l’aide du CCA, du VAF, de Wallimage et de screen.brussels. Le film sera distribué en Belgique par O’Brother (sortie le 06/12), en France par Rezo Films, et les ventes internationales seront assurées par TF1 Droits Audiovisuels.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.