email print share on facebook share on twitter share on google+

TORONTO 2017 Discovery

Valley of Shadows : quelques minutes gothiques après minuit

par 

- TORONTO 2017 : Le premier film du Norvégien Jonas Matzow Gulbrandsen est un récit d’horreur gothique sur un monstre qui se nourrit de la peur, du deuil et de la timidité d’un enfant

Valley of Shadows : quelques minutes gothiques après minuit
Adam Ekeli dans Valley of Shadows

Le héros de la formidable fable gothique Valley of Shadows [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jonas Matzow Gulbrandsen
fiche film
]
, un premier long-métrage par le Norvégien Jonas Matzow Gulbrandsen qui a été présenté dans la section Discovery du 42e Festival de Toronto, est un petit garçon de six ans terrifié par la présence d’un loup garou qui rôde dans son village. Toutes les nuits de pleine lune, les brebis de sa famille disparaissent mystérieusement de la grange. Sa mère, son grand frère et les autres adultes du village ont imaginé pour ce phénomène une explication paranormale, sans se rendre compte de l’impact psychologique qu’aurait ce commentaire sur l’enfant. Surtout que le petit Aslak (Adam Ekeli) est un enfant pas comme les autres. En effet, sa timidité est telle qu’il se cache dans un placard à chaque fois qu’il se sent mal à l’aise ou incompris. Finalement, las d’entendre parler de cette hypothétique créature, Aslak s’enfonce dans les bois, pour en avoir le coeur net.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Valley of Shadows est un film d’horreur au rythme mesuré. Si le désir de voir la créature est le moteur du récit, c’est la mise en scène de l’horreur qui est son coeur, plus que l’attente de cette rencontre à proprement parler. Dans ce sens, c’est l’atmosphère sinistre qui entoure le petit Aslak qui provoque le plus de frissons. Ce climat malsain symbolisé par l’existence d’une créature dans les tenèbres est, en réalité, une extériorisation de l’état mental du jeune héros. 

Le film propose une allégorie gothique des fantômes qui accompagnent l’enfance. À l’instar de Juan Antonio Bayona dans Quelques minutes après minuit [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juan Antonio Bayona
fiche film
]
, Jonas Matzow Gulbrandsen transforme la peur, le deuil et la timidité d’un enfant en une créature surnaturelle qui reflète l’incommunication entre les gens, surtout entre les membres d’une famille après une mort récente. 

Valley of Shadows a été produit par Film Farms, Them Girls Film et Anna Kron Film. Les ventes internationales du film sont assurées par Celluloid Dreams

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.