email print share on facebook share on twitter share on google+

TORONTO 2017 Special Presentations

You Disappear : une expérience personnelle et fragmentée

par 

- TORONTO 2017 : Dans son second long-métrage, Peter Schønau Fog utilise une approche narrative scientifique qui, lorsqu’elle est correctement perçue, devient extrêmement personnelle

You Disappear : une expérience personnelle et fragmentée

Le réalisateur danois Peter Schønau Fog s’est révélé en 2006, avec son premier long-métrage acclamé par la critique, The Art of Crying [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, présenté en avant-première mondiale à Toronto. Ces dernières années, Fog a affiné ses techniques. Il revient désormais avec son second long-métrage très attendu, You Disappear [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Peter Schønau Fog
fiche film
]
, présenté en avant-première internationale à la Présentation Spéciale du 42e Festival International du Film de Toronto.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Frederick (Nikolaj Lie Kaas) est le principal d’une école respectée et un homme de famille. Il est arrêté pour détournement de fonds professionnels. Au moment du crime, il souffrait d’une maladie neurologique, une tumeur cérébrale non cancéreuse. Outre la gravité de l’affaire, sa maladie affecte son jugement, son humeur et sa perception. Les conséquences sont tangibles pour sa femme, Mia (Trine Dyrholm) et leur fils adolescent Niklas (Sofus Rønnov). Pour sa défense, son avocat, Bernard Bergmann (Michael Nyqvist), avancera que le comportement de Frederick a été influencé : il ne contrôle pas ses décisions, il ne peut donc pas être jugé coupable. À mesure que le procès avance, Mia tentera de maintenir l’unité de sa famille qui commence à se diviser.

Dans cette adaptation du roman You Disappear de Christian Jungersen, un succès commercial applaudi par la critique, Fog crée un film qui repose également sur ses recherches neuro-scientifiques, ce qui l’a poussé à explorer une nouvelle forme de narration. Les prémisses d’un drame judiciaire et médical émotionnel se transforment en une étude factuelle, détachée et légèrement clinique de l’être humain, de ce qui le définit selon la science. Du moins, c’est ce que le film laissera transparaître en surface, car ce dernier est un vrai drame qui ne manque pas d’éléments sentimentaux ou de moments d’humour noir.

La narration fragmentée et surprenante, montée par Morten Hojbjerg, Peter Winther et Olivia Neergaard-Holm, permet à l’histoire de voyager à travers le temps grâce à de multiples flashbacks et voice-over. Elle se divise en des segments pratiquement indépendants qui, lorsqu’ils sont rassemblés, deviennent une histoire personnelle, car le film est ouvert à l’interprétation en fonction de nos souvenirs personnels. Une partie du public pourrait juger cela peu conventionnel et trouver le film un peu froid, car le réalisateur tente de suivre un point de vue scientifique dans sa narration en ‘’dissimulant’’ des détails cruciaux, créant les contours illusoires qui permettront à chaque spectateur de se créer sa propre vision de l’histoire, une vision unique et segmentée. Pour ce faire, le spectateur doit aussi être réceptif à l’expérience proposée.

Grâce à l’interprétation brillante de Dyrholm et Kaas, le film, qui compte sur un casting scandinave de renommée mondiale, dont Michael Nyqvist qui interprète ici l’un de ses derniers rôles, offre un équilibre plutôt inattendu entre cynisme et sensibilité, ce qui le rend à la fois distant et intime. Fog propose une nouvelle façon de lire les évènements de la vie, qui pourrait être mal comprise si cette approche n’est pas perçue selon le point de vue adéquat. You Disappear est un film aussi abordable qu’exigeant, mais comme dans tout défi, il est préférable de proposer une nouvelle façon de penser et d’agir que de suivre les chemins prédéfinis.

You Disappear est une coproduction entre le Danemark et la Suède de Louise Vesth (Zentropa Entertainments) avec Madeleine Ekman (Zentropa Sweden) et Film i Väst. Le film a reçu le soutien de l’Institut du Film Danois, du Nordisk Film & TV Fond, de l’Institut du Film Suédois et du programme MEDIA. La compagnie danoise TrustNordisk assure les ventes internationales

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.