email print share on facebook share on twitter share on google+

PRIX France

Le Grand Prix du meilleur scénariste pour Arab Blues

par 

- Le scénario de Manele Labidi Labbé gagne le prix Sopadin. Seul à la noce de Thomas Keumurian l'emporte dans la catégorie Junior

Le Grand Prix du meilleur scénariste pour Arab Blues
Manele Labidi Labbé reçoit le Grand Prix des prix Sopadin

Le prix Sopadin du meilleur scénariste a dévoilé hier soir le palmarès de sa 31e édition. Le Grand Prix a été décerné à Manele Labidi Labbé pour son scénario Arab Blues, qui est centré sur le personnage de Selma, 35 ans. Après avoir exercé en France, elle ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis, au lendemain de la révolution. Malgré des débuts mouvementés, la demande s’avère importante dans ce pays schizophrène. Alors que Selma commence à trouver ses marques, elle découvre qu’il lui manque une autorisation de pratique indispensable pour continuer le cabinet. Dans sa quête administrative, elle va devoir renouer avec un passé qu’elle croyait derrière elle... A noter que le projet est développé par Jean-Christophe Reymond pour Kazak Productions.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le jury présidé par Julie Gayet a attribué son Prix spécial à Madeleine Collins d'Antoine Barraud (Les Gouffres [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Le Dos Rouge [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) qui voit une femme mener une double vie entre la Suisse et la France. D’un côté Abdel, avec qui elle élève une petite fille, de l’autre Melvil avec qui elle a deux garçons plus âgés. Peu à peu, cet équilibre fragile, fait de mensonges, de secrets et d’allers-retours, se fissure dangereusement. Prise au piège, Judith choisit la fuite en avant, l’escalade vertigineuse.

Du côté du 20e Prix junior du meilleur scénario, la victoire est allée à Seul à la noce de Thomas Keumurian. Un jeune couple se marie. Des amis venus du monde entier, une vieille bâtisse en campagne, une famille bourgeoise qui aime les bonnes et dues formes, un château, un feu d'artifice. Ajoutez-y Henri : un type paumé incapable d'aligner une conversation et porté sur la boisson. Il tombera amoureux de la sœur de la mariée, attisera la rivalité d'un gendre belliqueux, se retrouvera à chanter dans la chorale chrétienne, et révèlera malgré lui les mélancolies dissimulées sous les masques des sourires…

A signaler aussi du côté Junior qu'un prix spécial du Jury a distingué Zeno Graton pour Sous la glace dont l'intrigue se déroule dans un centre de détention pour mineurs, isolé dans les Ardennes. Joseph, 17 ans, se débat entre sa dépendance affective à un père manipulateur, son amour passionné pour William, un adolescent rebelle du centre, la préparation de son projet de réinsertion sociale, et l’imminence de sa remise en liberté, qui l’effraie au plus haut point.

Pour mémoire, parmi les primés des dernières années figurent Les Bienheureux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Sofia Djama, Ava [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Léa Mysius
fiche film
]
de Léa Mysius, Après la guerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Annarita Zambrano
fiche film
]
d'Annarita Zambrano, Compte tes blessures [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Morgan Simon
fiche film
]
de Morgan Simon ou encore Loin des hommes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de David Oelhoffen.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.