email print share on facebook share on twitter share on google+

FESTIVALS France

Les cinéastes de demain en vitrine à Belfort

par 

- Le 32e festival Entrevues propose notamment une compétition internationale de 12 longs et six films en lice pour l'aide à la post-production

Les cinéastes de demain en vitrine à Belfort
Nul homme n'est une île de Dominique Marchais

Le jeune cinéma indépendant et novateur sera une nouvelle fois en pleine lumière au festival Entrevues de Belfort dont la 32e édition se déroulera du 25 novembre au 4 décembre. Très stimulant, le programme inclut notamment une compétition internationale de 12 longs métrages (premiers, seconds ou troisièmes films) composée de huit fictions et quatre documentaires (dont sept productions européennes), qui seront départagés par un jury dans lequel figurent entre autres les cinéastes Emmanuelle Cuau et Radu Jude

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les titres en lice brille le documentaire Nul Homme n'est une île [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Dominique Marchais (Le Temps des grâces, La Ligne de partage des eaux). Mis enimage par Claire Mathon et Sébastien Buchmann, le film débute au Palais municipal de Sienne avec les fresques du Bon et du Mauvais Gouvernement d'Ambrogio Lorenzetti, avant de déployer cet intitulé dans des espaces contemporains, en Sicile et dans des régions alpines, où des initiatives locales relèvent d'une bonne gouvernance et surtout de bon sens et de bien commun. Produit par Mélanie Gerin et Paul Rozenberg pour Zadig Films, le long métrage sera distribué en France le 4 avril prochain par Météore Films.

Sont également en course deux titres récompensés à Locarno dans la section Cinéastes du Présent (Léopard d'or pour 3/4 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ilian Metev
fiche film
]
du Bulgare Ilian Metev et prix spécial du jury pour Milla [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Valérie Massadian qui sera distribué dans l'Hexagone le 11 avril par JHR Films), la production suisse I Am Truly a Drop of Sun on Earth [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Elene Naveriani et trois autres documentaires : l'espagnol Niñato [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Adrián OrrPlaying Men [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Matjaz Ivanisin (coproduit par la Slovénie et la Croatie) et La Liberté de Guillaume Massart (qui a pour cadre la prison "ouverte" corse de Casabianda - produit par Triptyque Films et Films de Force Majeure). La compétition est complétée par des titres venus des Etats-Unis, de Corée du Sud, du Brésil et du Chili.

Une section compétitive de cinq premières fictions françaises est aussi au menu avec Cornélius, le meunier hurlant [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Yann Le Quellec (sortie France le 2 mai 2018 par Ad Vitam), Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Ilan Klipper (qui a fait sa première à l'ACID à Cannes - sortie France le 7 mars 2018 par Happiness Distribution), Les Garçons sauvages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bertrand Mandico
fiche film
]
de Bertrand Mandico (découvert à la Semaine de la Critique vénitienne - sortie France le 28 février 2018 par UFO Distribution), Naufragé volontaire de Didier Nion et La Position d’Andromaque [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Erick Malabry.

Au rayon des avant-premières pointentla sensation vénitienne Jusqu'à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
de Xavier Legrand (sortie France le 7 février par Haut et Court), le puissant documentaire Makala [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Gras
fiche film
]
d'Emmanuel Gras (Grand Prix de la Semaine de la Critique cannoise - sortie France le 6 décembre via Les Films du Losange), le tendre La Nuit où j'ai nagé [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Damien Manivel, Kohei Igar…
fiche film
]
du duo franco-japonais Damien Manivel - Kohei Igarashi (découvert aussi à Venise, à Orizzonti), le surréaliste Madame Hyde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Serge Bozon
fiche film
]
de Serge Bozon (dévoilé en compétition à Locarno - sortie France le 28 mars via Haut et Court), Le Lion est mort ce soir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Suwa Nobuhiro (apprécié en compétition à San Sebastian et qui sera distribué le 27 décembre dans l'Hexagone par Shellac) et la production israélo-polonaise Les Destinées d'Asher [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Matan Yair
fiche film
]
de Matan Yair (sortie France le 21 mars par Les Acacias).

Six longs métrages en fin de montage image seront présentés aux professionnels dans le cadre de l'aide à la post-production Films en cours qui en est à sa 9e édition. Parmi euxfigurent The Load [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ognjen Glavonić
fiche film
]
du Serbe Ognjen Glavonic, Vitóriadu Portugais Ico Costa etOne and a Half Prince de la Roumaine Ana Lungu. Trois titres français complètent la sélection : L'Amour debout [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Michaël Dacheux, L'Époque de Matthieu Bareyre et Seuls les pirates de Gaël Lépingle.

Cette année, Entrevues Belfort donnera aussi une carte blanche à Saïd Ben Saïd (SBS Films) qui a composé son "festival rêvé" avec les films de sa vie, ceux qu’il a produits et des rencontres avec ses collaborateurs. A signaler également au très dense programme du festival, une section "Histoire secrète du cinéma à la télévision française" avec les travaux pour la télévision de réalisateurs comme Leos Carax, Philippe Faucon, Philippe Garrel, Claude Chabrol, Jacques Rozier, Agnès Varda, Jean-Luc Godard, Chantal Akerman ou encore Jean Renoir.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.