email print share on facebook share on twitter share on google+

PRODUCTION Espagne / Royaume-Uni / Allemagne / France

Yuli : Icíar Bollaín retrace sur grand écran la vie du célèbre danseur

par 

- La réalisatrice espagnole raconte dans cette coproduction, de nouveau à partir d’un scénario de Paul Laverty, la vie du légendaire danseur cubain Carlos Acosta

Yuli : Icíar Bollaín retrace sur grand écran la vie du célèbre danseur
La réalisatrice Icíar Bollaín et le danseur Carlos Acosta

Icíar Bollaín (Même la pluie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]
L’Olivier [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]
) tourne depuis le 9 novembre Yuli, un film de nouveau scénarisé par son compagnon Paul Laverty sur la vie du danseur cubain Carlos Acosta, qui y joue son propre rôle à l’âge mûr. Le tournage, qui touche à sa fin, se sera partagé entre Cuba (six semaines), l’Espagne (une semaine) et le Royaume-Uni (une semaine).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film, mis en musique par le grand Alberto Iglesias (Julieta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pedro Almodovar
fiche film
]
), photographié par Alex Catalán (La isla mínima [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alberto Rodríguez
fiche film
]
), s’appelle Yuli parce que c’est le surnom d’Acosta : son père, Pedro, l’appelait ainsi parce qu’il le considérait comme le fils d’Ogún, un dieu africain qui est un lutteur. Depuis son plus jeune âge, Yuli a pourtant toujours fui toute forme de discipline et d’éducation, faisant des rues d’une Havane pauvre et laissée à l’abandon sa salle de classe particulière.

Son père ne voyait pas les choses du même oeil : voyant que son fils possédait un talent naturel pour la danse, il l’a obligé à suivre des cours à l’École nationale de danse de Cuba. Malgré sa tendance initiale à fuir les classes et son indiscipline, le jeune garçon a fini par être séduit par l’univers de la danse et c’est là qu’il a commencé à construire sa légende, devenant le seul danseur noir à se voir confier de grands rôles célèbres dans le domaine du ballet classique, des rôles conçus pour des blancs qu’il a interprétés au sein de compagnies comme le Houston Ballet le Royal Ballet de Londres.

Yuli est produit par Morena Films et Potboiler Productions, en coproduction avec Galápagos Media et Hijo de Ogún A.I.E. (Espagne), Producciones de la 5ta Avenida et l’ICAIC (Cuba), Match Factory Productions (Allemagne) et Mandarin Production (France), avec la participation de BBC Films et Movistar+ et avec le soutien d’Eurimages, de l’ICAA, de la FFA et du Medienboard Berlin-Brandenburg. Les ventes internationales de ce titre sont assurées par The Match Factory. En Espagne, il sera distribué par Entertainment One Films Spain - eOne Films.

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.