email print share on facebook share on twitter share on google+

BOX OFFICE Portugal

2017 : les productions nationales enregistrent de faibles résultats au Portugal

par 

- Jacinta de Jorge Paixão da Costa est le film portugais le plus vu de 2017

2017 : les productions nationales enregistrent de faibles résultats au Portugal
L’actrice Dalila Carmo dans Jacinta

Trente-trois (co)productions nationales sont sorties dans les salles portugaises en 2017 – soit un peu plus que les 27 films sortis en 2016. Cependant, cette augmentation n’a pas été accompagnée de meilleurs résultats au box-office, au contraire. Même si les cinémas portugais intéressent encore les programmateurs de festivals internationaux, 2017 a été une année décevante en ce qui concerne la sélection de productions nationales. L’industrie semble perpétuellement coincée dans le traditionnel fossé qui se creuse entre les films commerciaux et d’auteur – et aucun film n’est parvenu à se distinguer cette année.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Près de 45 600 personnes sont allées voir Jacinta [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jorge Paixão da Costa – titre qui a remporté le plus de succès cette année – mais ce chiffre est bien plus bas que les 188 000 entrées enregistrées en 2016 par A Canção de Lisboa [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Pedro Varela. Jacinta, produit par A Coral Europa! est sorti le 13 avril 2017 avec Nos Lusomundo Audiovisuais, exactement un mois avant le centenaire de l’épiphanie de la Vierge Marie dans le village de Fátima. Le personnage principal, Jacinta, était l’une des trois mages témoins de l’épiphanie.

La seconde place revient à Perdidos [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un thriller de Sérgio Graciano, dans lequel des amis se retrouvent coincés sur leur bateau, au beau milieu de l’océan, luttant pour survivre. Écrit par Tiago R. Santos, Perdidos est un remake du film américain Open Water 2 : Adrift. Le film a été produit par Stopline Filmes et a attiré près de 44 000 cinéphiles.

Le seul film indépendant repris dans le Top 5 est Saint George [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Marco Martins
fiche film
]
s, le troisième long-métrage de Marco Martins applaudi par la critique. Produit par Filmes do Tejo, Saint George — avec l’acteur récompensé à Venise, Nuno Lopes, dans le rôle principal — a enregistré près de 42 000 entrées. Ces deux films sont les seules productions nationales à avoir attiré plus de 40 000 spectateurs.

Les quatrième et cinquième positions du Top 5 sont occupées par O Fim da Inocência [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Joaquim Leitão (Cinemate – 26 000 entrées) et Alguém como eu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, une comédie de Leonel Vieira (Stopline Filmes –  24 123 entrées).

Des films indépendants, acclamés lors de festivals internationaux, tels que L’Usine de rien [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pedro Pinho
fiche film
]
de Pedro Pinho, Damned Summer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pedro Cabeleira
fiche film
]
de Pedro Cabeleira, et Porto [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gabe Klinger
fiche film
]
du réalisateur américain et brésilien Gabe Klinger, n’ont pas dépassé les 8 000 spectateurs.

Parmi les 33 films sortis en 2017, seuls 8 étaient des longs-métrages documentaires (par rapport aux 11 documentaires sortis en 2016). Eusébio – História de uma Lenda [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Filipe Ascensão, un film sur la vie de la légende du football, est le documentaire le plus vu (4 600 entrées).

Nos Lusomundo Audiovisuais, la principale compagnie de distribution et d’exploitation, a assuré la diffusion de 12 films parmi les 33. De plus petites compagnies, comme les succursales des compagnies de production Terratreme, Leopardo Filmes et Ukbar Filmes ont rencontré des difficultés pour faire entrer leurs titres dans le circuit d’exposition, ce qui explique en partie les faibles résultats de certaines de leurs productions.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.