email print share on facebook share on twitter share on google+

BERLIN 2018 Forum

Critique : Tower. A Bright Day

par 

- BERLIN 2018 : Ce spectaculaire premier long-métrage de Jagoda Szelc propose une expérience de cinéma tout à fait immersive

Critique : Tower. A Bright Day
Laila Hennessy dans Tower. A Bright Day

La réalisatrice et scénariste Jagoda Szelc, dont le premier film, Tower. A Bright Day [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jagoda Szelc
fiche film
]
, est au programme de la section Forum du 68e Festival de Berlin (15-25 février), une magnifique supernova qui brille d'une lumière intérieure éblouissante. L'arrivée de Szelc sur la scène du cinéma peut sembler soudaine – elle ne fait pas partie de ces étudiants en cinéma qui ont déjà éveillé l'intérêt de l'industrie avec leur film de fin d'études, comme Kuba Czekaj, Paweł Maślona ou encore Piotr Domalewski. Tower. A Bright Day a été présenté à un événement industrie à Cannes ; il a ensuite épaté les critiques polonais et l'industrie locale au Festival du film polonais de Gdynia de septembre dernier. C'est une oeuvre qui déborde d'un style unique, une oeuvre à la fois poétique et viscérale qui parle de religion et de spiritualité tout en conservant une vraie texture.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans la scène d'ouverture on voit Andrzej, sa femme Anna et leurs enfants en route pour une réunion de famille avec une invitée spéciale : Kaja, la sœur qu'Andrzej ne voyait plus depuis des années. Ils passent en chemin à travers une forêt, qui semble dévorer leur voiture familiale pour la recracher quelques secondes plus tard. Cette scène annonce déjà le thème principal : la rencontre inévitable avec des forces qui semble menaçantes, démesurées et surtout complètement étrangères. Très vite la famille atteint sa destination : la maison de la soeur d'Andrzej et de Kaja, Mula. Les deux femmes, qui représentent des approches très différentes de la vie et dégageant quelque chose de complètement différent à l'écran, s'avèrent les héroïnes du film. Mula est une épouse et mère qui a les pieds sur terre, tandis que Kaja semble le genre de femme déconnectée et folle qui conviendrait peut-être mieux à un récit de sorcellerie qu'à un drame familial. Son apparition est source de tensions et de malaises dans la famille, notamment parce que, comme on le découvre rapidement, elle est la mère biologique de la fille pré-adolescente de Mula, qui doit faire sa première communion dans quelques jours. Le drame familial n'est qu'un prétexte pour Szelc : sur cette base concrète et réaliste qu'elle bâtit son récit symbolique et poétique où deux ordres se heurtent. La réalisatrice illustre ce propos de métaphores et idées intellectuelles, mais l'oeuvre bénéficie aussi de l'excellent travail du chef-opérateur Przemysław Brynkiewicz) et d'un design sonore qui permet de créer une expérience cinématographique immersive, assez dérangeante, qui n'est pas sans rappeler Post Tenebras Lux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Carlos Reygadas.

Szelc a choisi pour ce film des acteurs charismatiques (Anna Krotoska, Małgorzata Szczerbowska et Rafał Cieluch, pour ne citer que les acteurs principaux) qui sont presque inconnu du public polonais mais possèdent une alchimie parfaite et dont les performances tout en retenue apportent vraiment quelque chose. La réalisatrice, qui travaille déjà sur son deuxième film, Monument, prouve qu'elle sait modeler chaque aspect du film pour concrétiser sa vision, une vraie prouesse pour une novice. Il faut noter d'ailleurs qu'elle a gagné deux prix au Festival du film polonais : meilleur premier long-métrage et meilleur scénario.

Tower. A Bright Day a été produit par Marcin Malatyński pour Studio Filmowe Indeks, et coproduit par Agata Golanska pour l'École de cinéma de LodzAgnieszka Janowska pour Centrala FilmKacper Habisiak pour DreamsoundAndrzej Jędrzejewski pour HeliografMaciej Ostoja-Chyżyński pour EBH et Rafał Bubnicki pour Odra Film. En Pologne, le distributeur du film est Against Gravity, à l'international il s'agit de Media Move.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.