email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2018 Sélection Officielle

Du sang neuf en abondance pour la Palme d’Or

par 

- 8 cinéastes seront en lice pour la première fois en compétition à Cannes, flanqués de 8 réalisateurs déjà primés ayant survécu à une grande lessive

Du sang neuf en abondance pour la Palme d’Or
Les Filles du Soleil d'Eva Husson

A ceux qui déploraient l’éternel retour en compétition à Cannes de cinéastes qualifiés “d’habitués“ et après une édition 2017 de l’avis général d’une qualité plutôt moyenne (eu égard aux très hauts standards attendus dans la plus belle vitrine de la Croisette), le délégué général Thierry Frémaux a répondu aujourd’hui d’éclatante manière en dévoilant (flanqué du président Pierre Lescure) une sélection officielle incluant une liste très inattendue de 18 titres en course pour la Palme d'Or du 71e Festival de Cannes (du 8 au 19 mai). 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Figurent notamment aux abonnés absents (pour diverses raisons, et pour l’instant car des compléments à la marge sont prévus) Nuri Bilge Ceylan, Jacques Audiard, Paolo Sorrentino, Mike Leigh, Lars von Trier, Sergei Loznitsa, Terrence Malick, Carlos Reygadas, Naomi Kawase, Hong Sang-soo, Pablo Trapero, Claire Denis, Brillante Mendoza, Olivier Assayas ou encore le jeune László Nemes.

C’est un nombre stupéfiant de huit cinéastes qui vont débuter à ce niveau avec la Française Eva Husson, la Libanaise Nadine Labaki, le Polonais Pawel Pawlikowski, le Russe Kirill Serebrennikov, l’Américain David Robert Mitchell, le Japonais Ryûsuke Hamaguchi, l’Egyptien Abu Bakr Shawki (avec son premier long métrage) et l’Iranien Jafar Panahi (qui tentera un grand chelem rarement réalisé puisqu’il a déjà gagné à Venise, à Berlin et à Locarno; et qui avait été révélé sur la Croisette avec la Caméra d’Or en 1995).

La compétition réunira néanmoins aussi huit cinéastes déjà primés à Cannes (directement ou via leurs interprètes) avec le Suisse Jean-Luc Godard (8e fois en compétition) le Chinois Jia Zhang-ke (5e), le Japonais Hirokazu Kore-eda (5e), l’Italien Matteo Garrone (4e), le Coréen Lee Chang-Dong (3e), l’Iranien Asghar Farhadi (qui ouvrira le festival – lire l’article – 3e), l’Italienne Alice Rohrwacher (2e) et le Français Stéphane Brizé (2e). Sont aussi de retour pour la 3e fois l’Américain Spike Lee (27 ans après sa dernière apparition à ce niveau) et pour la 2e fois le Français Christophe Honoré

Avec huit primo-prétendants et trois réalisateurs alignés pour la seconde fois, c’est donc un très audacieux vent de fraicheur qui souffle dans la quête de la Palme d’Or. Un renouvellement dont Thierry Frémaux a nié la préméditation, mais qui s’insère comme par hasard dans une organisation festivalière en grand changement (interdiction des selfies, redimensionnement de l’importance de la presse par rapport au premières mondiales sur le tapis rouge, nouveau règlement barrant la route aux plateformes comme Netflix qui refusent la primauté de la sortie en salles des films). D’une certaine manière, le délégué général cannois joue, comme il l’a suggéré en conférence de presse, l’histoire du cinéma contre les autres supports de l’image. Un positionnement qui défie les polémiques et qui ne manque pas de panache et de prise de risques.

Cette année, l’Europe reste dominante avec huit représentants : trois Français (Husson, Honoré et Brizé), deux Italiens (Rohrwacher et Garrone), un Suisse (Godard), un Polonais (Pawlikowski) et un Russe (Serebrennikov). Mais le Vieux Continent ne devance que d’une courte tête l’Asie qui revient en force avec sept titres signés par deux Iraniens (Panahi et Farhadi), deux Japonais (Kore-Eda et Hamaguchi), un Chinois (Jia Zhangke), un Coréen (Lee Chang-Dong) et une Libanaise (Labaki).

Les Etats-Unis miseront sur deux films (Lee, Mitchell) et l’Afrique sera présente avec le long métrage égyptien. En revanche, l’Amérique Latine est totalement rayée de la carte. A noter enfin que trois réalisatrices sont de la partie en compétition cette année.

L’ensemble de la Sélection Officielle inclut également un rayon attrayant mais de seulement deux films hors compétition (Solo : A Star Wars Story et le film de Gilles Lellouche), des séances spéciales avec des documentaires entre autres de Wang Bing et Wim Wenders, mais aussi un film à sketches comptant Apichatpong Weerasethakul parmi ses réalisateurs, et deux titres “punchy“ en séance de minuit (dont un film islandais avec Mads Mikkelsen en tête d’affiche). Le tout sans oublier la sélection compétitive Un Certain Regard (15 longs pour l'instant - lire la news) qui compte également beaucoup de nouveaux visages.

La liste des films annoncés :

Compétition

Todos lo saben [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Asghar Farhadi (Espagne/France/Italie) (film d'ouverture)
En guerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphane Brizé
fiche film
]
 - Stéphane Brizé (France)
Dogman [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Matteo Garrone
fiche film
]
 - Matteo Garrone (Italie/France)
Le Livre d'image [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Jean-Luc Godard (France)
Asako [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Ryusuke Hamaguchi (Japon)
Plaire aimer et courir vite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Christophe Honoré
fiche film
]
 - Christophe Honoré (France)
Les Filles du Soleil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Eva Husson
fiche film
]
 - Eva Husson (France/Belgique/Géorgie/Suisse)
Ash is Purest White [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Jia Zhang-ke (Chine/France/Japon)
Shoplifters - Hirokazu Kore-eda (Japon)
Capernaum [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Nadine Labaki (Liban/France)
Burning - Lee Chang-Dong (Corée du Sud)
Blackkklansman - Spike Lee (Etats-Unis)
Under the Silver Lake - David Robert Mitchell (Etats-Unis)
Three Faces - Jafar Panahi (Iran)
Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
 - Pawel Pawlikowski (Pologne/Royaume-Uni/France)
Lazzaro Felice [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Rohrwacher
fiche film
]
 - Alice Rohrwacher (Italie/Suisse/France/Allemagne)
Yomeddine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : A.B. Shawky, Dina Emam
fiche film
]
 - A.B. Shawky (Egypte/Etats-Unis/Autriche)
L'Été [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ilya Stewart
fiche film
]
 - Kirill Serebrennikov (Russie)

Hors compétition

Solo: A Star Wars Story - Ron Howard (Etats-Unis)
Le Grand Bain [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Gilles Lellouche (France/Belgique)

Séances spéciales

10 Years in Thailand - Aditya Assarat, Wisit Sasanatieng, Chulayarnon Sriphol, Apichatpong Weerasethakul (Thaïlande)
The State Against Mandela and the Others - Nicolas Champeaux, Gilles Porte (France)
O grande circo místico [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 - Carlos Diegues (Brésil/Portugal/France)
Les Âmes mortes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 - Wang Bing (Chine/France/Suisse)
Libre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Michel Toesca (France)
La Traversée [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 - Romain Goupil (France)
Le Pape François - Un homme de parole [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Wim Wenders (Italie/Suisse/Allemagne/France)

Séances de minuit

Arctic [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Joe Penna (Islande)
The Spy Gone North - Yoon Jong-Bing (Corée du Sud)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.