email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2018 Semaine de la Critique

Diamantino sacré à la Semaine de la Critique cannoise

par 

- CANNES 2018 : Le film de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt triomphe à la Semaine de la Critique. Prix Révélation pour l’acteur français Félix Maritaud pour sa performance dans Sauvage

Diamantino sacré à la Semaine de la Critique cannoise
Le Portugais Gabriel Abrantes (gauche) et l'Américain Daniel Schmidt (droite) avec leur Grand Prix de la Semaine de la Critique pour Diamantino (© Pierre Caudevelle / SDLC)

Présidé par le réalisateur norvégien Joachim Trier, le jury de la 57e Semaine de la Critique du 71e Festival de Cannes a attribué le Grand Prix 2018 à Diamantino [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gabriel Abrantes, Daniel S…
fiche film
]
, co-réalisé par le Portugais Gabriel Abrantes et l'Américain Daniel Schmidt. Ce premier long-métrage déjanté, hybride et hyper imaginatif, sorte d’hommage à la candeur dans un monde de fous et de foot, a été produit par Maria & Mayer (Portugal), Les Films du Bélier (France) et Syndrome Films (Brésil). Les ventes internationales sont assurées par Charades.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Décerné pour la première fois à un comédien ou une comédienne, le Prix Révélation est allé à l’acteur français Félix Maritaud pour sa performance (exceptionnelle, il est vrai) dans Sauvage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Camille Vidal-Naquet
fiche film
]
de son compatriote Camille Vidal-Naquet, un premier long s’immergeant dans le quotidien de la prostitution masculine et un film choc où dureté, liberté et quête d’amour se télescopent. Produit par Les Films de la Croisade et La Voie Lactée, Sauvage est vendu par Pyramide International.

A noter au rayon des récompenses attribuées par les partenaires de la Semaine de la Critique, que le prix de la Fondation Gan à la Diffusion a distingué Monsieur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Indienne Rohena Gera (un premier long coproduit par la France via Ciné-Sud Promotion et vendu à l’international par mk2 Films), alors que le prix SACD a élu les Islandais Benedikt Erlingsson et Ólafur Egill Egilsson, scénaristes de Woman at War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benedikt Erlingsson
fiche film
]
(produit par Slot Machine et Gulldrengurinn en coproduction avec Solar Media Entertainment, Köggull SF et Vintage Picture, et vendu à l’international par Beta Cinema).

Enfin, du côté des courts métrages, le prix Découverte a couronné Hector Malot: The Last Day of the Year de la Grecque Jacqueline Lentzou, tandis que le prix Canal+ a été gagné par la coproduction algéro-française Un jour de mariage d’Elias Belkeddar.

Le palmarès :

Grand Prix Nespresso
Diamantino [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gabriel Abrantes, Daniel S…
fiche film
]
- Gabriel Abrantes, Daniel Schmidt (Portugal/France/Brésil)

Prix Découverte Leica Cine du court métrage
Hector Malot: The Last Day of the Year - Jacqueline Lentzou (Grèce)

Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation
Félix Maritaud - Sauvage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Camille Vidal-Naquet
fiche film
]
 (France)

Prix Fondation Gan à la Diffusion
Monsieur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Rohena Gera (Inde/France)

Prix SACD
Benedikt Erlingsson, Ólafur Egill Egilsson - Woman at War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benedikt Erlingsson
fiche film
]
(Islande/France/Ukraine)

Prix Canal+ du court métrage
Un jour de mariage - Elias Belkeddar (Algérie/France)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.