email print share on facebook share on twitter share on google+

INDUSTRIE France

Stray Dogs se lance dans la distribution en salles

par 

- La société parisienne de ventes internationales se diversifie dans la distribution salles avec Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

Stray Dogs se lance dans la distribution en salles
Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête d’Ilan Klipper

Fondée en 2015, Stray Dogs avait déjà fait sa place dans le domaine des ventes internationales, mais la société parisienne ajoute une nouvelle corde à son arc avec la distribution salles en France et une première sortie aujourd’hui avec Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Ilan Klipper (découvert dans la sélection de l’ACID, l’an dernier à Cannes). Nathan Fischer qui pilote Stray Dogs a expliqué sa stratégie à Cineuropa.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Je pense qu’il y a une place sur le marché pour des films singuliers destinés à des audiences plus jeunes, et qu’arrive un moment où les spectateurs en ont assez de voir souvent les mêmes films trop standardisés. L’idée est de sortir différemment des films un peu différents, devenir un vrai label de distribution de films plus jeunes, comme il en existe dans de nombreux pays, mais pas vraiment en France. Nous allons lancer, avec de l’événementiel plus soutenu et beaucoup de marketing digital, des contenus plus marqués qu’on va essayer de mettre systématiquement dans les mêmes salles, pour faire prendre à des spectateurs l’habitude de retrouver des salles particulières pour des films particuliers, plutôt que de sortir les films partout et d’espérer que les spectateurs seront au rendez-vous. Éventuellement, les films ne seront pas proposés en plein programme car c’est surtout là que le marché est bouché, mais en demi-programme et plus étalés dans le temps. Et nous allons tenter de travailler des sorties nationales avec des salles qui sont considérées pour le moment comme des salles de continuation. Nous envisageons de distribuer 5 ou 6 films par an". Après Le ciel étoilé au-dessus de ma tête sont déjà prévus C’est qui cette fille [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Nathan Silver
fiche film
]
de Nathan Silver le 25 juillet, et Psycho Raman d’Anurag Kashyap à l’automne. 

Une nouvelle activité de distribution France qui est également, selon Nathan Fischer, susceptible de renforcer l’attractivité de Stray Dogs en tant que vendeur international. "Nos métiers sont amenés à évoluer vers davantage de services proposés aux réalisateurs et producteurs, qu’on ne soit pas simplement considérés comme des agents de ventes à la commission, mais comme des partenaires qui peuvent aussi s’occuper de la distribution France, de la presse, du marketing, des talents sur le plus long terme. Le marché devenant plus difficile, faire juste du film par film comme vendeur, c’est une stratégie qui ne sera pas payante à long terme."

Parmi les titres en post-production vendu par Stray Dogs se distingue notamment, Koko-Di Koko-Da du jeune Suédois Johannes Nyholm. Pour Nathan Fischer, "c’est un très bon exemple, car c’est l’un des cinéastes les plus intéressants de Scandinavie. Il a eu trois courts à la Quinzaine et de belles récompenses, dont le prix spécial du jury à San Sebastian, avec son premier long The Giant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Johannes Nyholm
fiche film
]
. Mais ce film n’est pas sorti en France, un territoire important pour des réalisateurs et pour l’avancée de leurs carrières. Pour Koko-Di Koko-Da, nous visons une première nord-américaine et nous allons bien sûr essayer de le vendre en France, mais si nous n’y arrivons pas, nous savons que nous pourrons le sortir nous-mêmes."

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.