email print share on facebook share on twitter share on google+

Filmographie

par 

- Un homme d'images et de lettres

Marco Tullio Giordana a réalisé son premier film Maledetti vi amerò ("Maudits, je vous aimerai") en 1980. L'année suivante, il réalise La caduta degli angeli ribelli ("La chute des anges rebelles"), un film en vidéo Young Person’s Guide to the Orchestra, inspiré de la musique de Benjamin Britte .Deux ans plus tard, il tourne pour la télévision Notti e nebbie ("Nuits et Brouillards"), inspiré du romain de Carlo Castellaneta, et en 1988 Appuntamento a Liverpool ("Rendez-vous à Liverpool"). En 1991, il réalise La neve sul fuoco ("La Neige sur le feu"), épisode du film La domenica specialmente ("Dimanche spécialement"). En 1994 il participe au film collectif L’unico paese al mondo ("Le seul pays au monde") et l'année suivante, tourne Pasolini, un delitto italiano ("Pasolini, un délit italien").

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En 1996, il produit et réalise pour la RAI et l’UNICEF le film Scarpette bianche ("Chaussures blanches"). En 1997, il réalise le montage du film La rovina della patria ("La ruine de la patrie") et en 2000 repasse derrière la caméra pour I Cento Passi ("Les cents pas") (Meilleur scénario à la 57ème Mostra de Venise). 2003 est l'année de sa consécration puisque la saga en deux actes La meglio gioventù (Nos Meilleures Années) est sélectionnée à Cannes où elle reçoit le Prix un Certain Regard.

Mais Marco Tullio Giordana est aussi un homme de lettres et de théâtre. En 1990 il s’occupe de la mise en scène de "L’élixir de l'amour" de Gaetano Donizetti pour le compte du Théâtre Verdi de Trieste et en 1997 la pièce "Mort de Galeazzo Ciano", de Enzo Siciliano, pour le Théâtre Carignano de Turin. Il a publié le roman "Vie secrète du seigneur des machines" (1990) et l’essai "Pasolini, un delitto italiano" (Pasolini un délit italien), en 1994 dont il s'est inspiré pour réaliser le film homonyme.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi