email print share on facebook share on twitter share on google+

LÉGISLATION Norvège

Une réorganisation historique de l'industrie norvégienne du cinéma (2)

par 

En plus des changements structurels révolutionnaires annoncés, le ministre de la Culture norvégien Trond Giske a évoqué une série de mesures concrètes destinées à renforcer le secteur de la production, à l'aider à conserver des parts de marché importantes (en Norvège et à l'étranger) et à mettre en avant la qualité et la diversité.

Les principaux objectifs énoncés par Giske sont le suivants : produire 25 films par an (dont cinq titres jeunesse et cinq documentaires) ; atteindre 3M d'entrées en Norvège pour les productions nationales avec des parts de marché de 25% au cinéma et 15% pour les DVD/vidéos ; doubler les exportations de films et téléfilms norvégiens d'ici 2010 et parvenir avant cette date à ce que 40% des positions-clef de l'industrie soient occupées par des femmes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour accroître l'attrait et la distribution des films norvégiens sur le marché international, le gouvernement prévoit d'aider les producteurs pour la promotion internationale de leurs films tout en soutenant les distributeurs étrangers désireux d'importer et distribuer des titres norvégiens.

Parmi les autres mesures centrales, certaines, relatives aux coproducteurs européens, prévoient la mise en place (après une période d'essai de trois ans) d'un remboursement de 15% des frais de production engagés en Norvège, à condition toutefois que ces mesures d'incitation soient approuvées par l'organe de contrôle EFTA et que la Norvège ratifie la Convention européenne sur le coproduction cinématographique.

Le Livre Blanc sur la politique cinématographique a été rédigé à partir du rapport d'un comité nommé par le ministre de la Culture et des Affaires religieuses composé de membres de l'industrie du cinéma norvégienne et de représentants des instituts scandinaves pour le cinéma. Il a été très bien accueilli par l'Association des producteurs norvégiens et Lene Løken, qui dirige Film & Kino. Le Livre Blanc devrait donner lieu à une loi avant l'été prochain.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.