email print share on facebook share on twitter share on google+

Black Ice

par 

- Amour, trahison et vengeance pour le second long métrage du Finlandais Petri Kotwica, acclamé dans son pays et présenté en compétition à la Berlinale 2008

Black Ice

Acclamé dans son pays, le deuxième film de Petri Kotwica, Black Ice [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Kai Nordberg
interview : Petri Kotwica
fiche film
]
, a été présenté en compétition en février à la dernière Berlinale, où le public a été à son tour agréablement surpris par cette histoire complexe d'amour, de trahison et de revanche.

Dès le départ, la tension psychologique et la scène d'ouverture chargée de tension sexuelle donnent le la pour les 100 minutes de toboggan émotionnel qui suivent, où l'on voit la belle Saara, 40 ans, exercer sa vengeance sur la jeune maîtresse de son mari Leo. A partir du moment où elle découvre que Leo, architecte et maître de conférence de succès, la trompe, elle décide de quitter le domicile conjugal pour mettre son plan en oeuvre. Sous une fausse identité, elle se lie d'amitié avec sa rivale Tuuli qui, en dehors des cours d'architecture, est professeur d'arts martiaux le soir. Saara devient la confidente de Tuuli et une affection authentique se développe entre les deux femmes, jusqu'à ce que la tragédie se précipite, car une grossesse imprévue confronte les trois personnages à leurs vraies natures.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Lauréate du Prix Jussi de la meilleure actrice pour le rôle de Saara, la comédienne expérimentée Outi Mäenpää joue avec une conviction et une profondeur remarquable la femme trompée, à la fois vulnérable et explosive. La nouvelle venue sur la scène internationale Ria Kataja déploie un riche éventail d'émotions et fait preuve d'une grande présence physique. La prestation de Martti Suosalo, habitué des films de Timo Koivusalo, est tout aussi habile.

Contrairement au précédent film de Kotwica, Homesick, Black Ice a été tourné en cinémascope par une caméra qui donne l'impression de flotter. Le romantisme des paysages d'hiver alterne avec des tableaux de la vie urbaine à Helsinki. Les effets sonores sont pleinement exploités pour souligner le pathos du récit.

Après sa projection en compétition à Berlin, le film a été vendu par by Bavaria Film International à plusieurs territoires, dont la France (Surreal Film), la Bulgarie (Multivision) et les pays baltes (Plan 2 Real). Chez lui, Black Ice a cumulé plus de 121 000 entrées.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.