Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Je me consacrerai volontiers à des récits féminins"

email print share on facebook share on twitter share on google+

David Wnendt • Réalisateur

par 

- Dans Wetlands, l'Allemand David Wnendt, auteur du film à succès Combat Girls, adapte un best-seller de Charlotte Roche

David Wnendt • Réalisateur

Après avoir triomphé aux Prix du cinéma allemand et ailleurs avec son premier film, Combat Girls [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(t.o. Kriegerin), David Wnendt a accepté d'adapter le deuxième roman de Charlotte Roche, Freuchgeniete, un récit semi-autobiographique qui est devenu en 2008 un best-seller mondial et autour duquel les féministes ont beaucoup polémiqué. Helen, l'héroïne du livre et du film, dont le titre international est Wetlands [+lire aussi :
bande-annonce
interview : David Wnendt
festival scope
fiche film
]
, est une jeune fille de 18 ans qui a une étrange relation avec son corps et une obsession des fluides corporels. Pour elle, le sexe est une échappatoire qui lui permet de s'extraire de sa relation compliquée avec ses parents. Wnendt a confié ce rôle à la Suisse Carla Juri, qui fait partie des Shooting Stars qui ont été présentées cette année à Berlin. Wetlands [+lire aussi :
bande-annonce
interview : David Wnendt
festival scope
fiche film
]
concourt en ce moment pour le Léopard d'or du Festival de Locarno.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Le choix de l'actrice est très important pour une histoire qui dépend en grande partie d'un personnage à la personnalité si particulière. Qu'est-ce qui vous a convaincu que Carla Juri était la comédienne qu'il vous fallait pour le rôle d'Helen?
David Wnendt : Le casting a duré très longtemps. J'ai toujours besoin que l'acteur me montre pendant son audition tous les facettes du personnage qui vont apparaître dans le film. Dans le cas de ce film, le choix a été d'autant plus compliqué qu'il contient des scènes de nu assez crues. Le livre n'est pas naturaliste, son style est très concret, et c'est Carla qui convenait le mieux à cet univers créé par Charlotte Roche.

Le roman n'a pas dû être facile à adapter pour le cinéma, mais le résultat final est très visuel et dynamique.
Le livre n'a en effet rien de cinématographique : 80 % de l'histoire se passe dans un lit d'hôpital et il est plein de monologues intérieurs qu'il fallait transformer en métaphores visuelles ou en dialogues. Le film nécessitait que les personnages secondaires, peu développés dans le roman, soient présentés beaucoup plus en profondeur.

Comment s'est passée votre collaboration avec Roche ?
La pression était double au début du projet : parce que le livre a fait un tabac et parce que son auteur est de ma génération. Je ne connaissais pas Charlotte personnellement, mais je l'avais vue à la télévision et j'avais lu ses romans. Quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois, elle m'a bien dit qu'elle ne voulait pas prendre part à la confection du film et m'a laissé carte blanche.

Dans Combat Girls, vous dépeigniez l'extrême droite en Allemagne de l'Ouest. Vous semblez à l'aise avec les sujets dérangeants. Comment l'expliquez-vous ?
C'est vrai. Réaliser un film est si compliqué, et cela demande tant d'années de la vie d'un réalisateur, qu'il doit s'arrêter sur les sujets qui ne lassent jamais son intérêt et le maintiennent en état d'alerte. Dans mon cas, il s'agit de bien faire attention au ton avec lequel j'aborde mes thèmes, potentiellement très polémiques si traités de manière inadaptée.

Dans ce deuxième long métrage, vous tracez de nouveau le portrait d'un personnage féminin. Pourquoi aimez-vous tant dépeindre l'univers féminin ?
Il y a des écoles de cinéma où la parité homme/femme au niveau des étudiants existe, mais malgré cela, les réalisateurs continuent d'être beaucoup plus nombreux que les réalisatrices. Tant que les femmes continueront d'avoir moins d'opportunités dans ce métier, je me consacrerai volontiers à des récits féminins.

(Traduit de l'espagnol)

Lire aussi

Newsletter

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss