Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

NEXT et MIXERS grandes nouveautés 2014

email print share on facebook share on twitter share on google+

Jérôme Paillard • Directeur Délégué Marché du Film

par 

- L’incontournable responsable du Marché cannois Jérôme Paillard parle chiffres et tendances avec Cineuropa

Jérôme Paillard  • Directeur Délégué Marché du Film

Juste avant de l’ouverture du Marché du Film (14-23 mai), accueillant plus de 12,000 professionnels, le directeur du Marché Jérôme Paillard nous dévoile les tendances et nouveautés, notamment NEXT auquel Cineuropa s’est associé.

Cineuropa: Tout d’abord quels sont les chiffres du Marché 2014?
Jérôme Paillard:
Cette année on va dépasser 12,000 participants avec une évolution très forte sur la Chine qui devient le 5e plus grand pays au Marché après les USA, la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Au niveau des exposants, le marché, le Village et le Riviera sont pleins avec plus de 1,000 sociétés et 400 stands/bureaux dont 300 dans les zones du Palais et une centaine répartis entre les appartements et les hôtels. Les acheteurs quant à eux sont près de 1850 pour la distribution domestique et on compte plus de 150 acheteurs dont l’activité principale est la VOD. D’ailleurs tout ce qui touche à la VOD (plateformes, agrégateurs etc) progresse rapidement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Est-ce que les troubles politiques ou économiques dans certaines zones géographiques comme la Russie et l’Ukraine ont eu un impact sur la représentation de ces pays au Marché?
Eu égard à l’Ukraine, la communauté internationale s’est montrée très solidaire par rapport à leur industrie cinématographique et nous sommes ravis que le pavillon ukrainien soit là cette année. Pour les pays qui rencontrent des difficultés économiques ou politiques, leur présence à Cannes est très symbolique à travers les pavillons nationaux.

Au niveau des projections, sont-elles toujours aussi nombreuses malgré la possibilité aujourd’hui pour les distributeurs de visionner les films sur internet tout le long de l’année et la nécessité pour les vendeurs de cibler au mieux leurs lancements de films?
On a toujours autant de projections –près de 1500 avec plus de 1000 films en projections- et les salles sont totalement pleines. N’oublions pas qu’il y a des tas de profils d’acheteurs pour tout type de films. Par exemple les acheteurs VOD achètent beaucoup de films à petit budget, des films de genre et des documentaires. Par ailleurs, le Marché attire beaucoup les programmateurs pour lesquels certains des films du Marché sont des proies de choix pour leurs festivals à venir. D’ailleurs économiquement, les festivals jouent un rôle de plus en plus important pour les films d’auteurs.

Quelles sont les grandes nouveautés au Marché cette année?
La grande nouveauté est NEXT, à laquelle Cineuropa est d’ailleurs associée. Nous essayons toujours de profiter de la présence à Cannes de nombreux producteurs/distributeurs internationaux pour essayer d’anticiper sur les évolutions ou opportunités à venir et confronter des expériences dans différents domaines. L’an dernier nous avions misé sur le transmedia et cette année nous avons voulu nous pencher sur les nouveaux modèles de production, de financement (avec le crowd-funding notamment) et de distribution comme le ‘self-distribution’ ou ‘cinema-on demand’, une expérimentation intéressante et de plus en plus populaire notamment en Grande-Bretagne, aux USA, aux Pays-Bas et en France. C’est un domaine encore à ses balbutiements mais qui à l’avenir, pourrait représenter une vraie alternative de distribution pour certains films.

NEXT est donc un lieu privilégié de rencontres au Villa International Pantiero où nous allons organiser des workshops, présenter de nouvelles initiatives et des études de cas.

La deuxième grande nouveauté est ‘MIXER’. Nous conduisons des enquêtes après chaque Marché, et l’an dernier des distributeurs ont réclamé plus d’événements de networking sur des thèmes particuliers. Du coup nous avons décidé de créer trois ‘Mixers’ [Plage des Festivals 18, 20, 21 mai de 18h à 20h) où nous allons accueillir environ 500 personnes (producteurs, distributeurs, réalisateurs) sur des thématiques précises: le ‘Fantastic Mixer’ consacré au cinéma fantastique et d’horreur, ‘Asia Mixer’ en présence d’acheteurs asiatiques, et ‘Cinando Mixer’ pour les utilisateurs de Cinando qui pourront se rencontrer ‘live’ et fêter les 10 ans du site internet. Des ‘matchmakers’ seront présents pour présenter les professionnels les uns aux autres.

Le Marché s’articule donc aujourd’hui autour de sept axes: le Marché, le Village, Producers’ Network, Producers’ Workshop, Doc Corner, et les nouveautés Next et Mixers. En fin de compte, le Marché du Film n’est-il pas aujourd’hui plus un lieu d’échange d’idées, de rencontres qu’une place commerciale où sont signés des contrats?
C’est les deux et justement ce qui fait la force de Cannes. C’est la plus importante place de marché et place de rencontre au monde, d’où la présence très importante de producteurs qui peuvent y développer des co-productions, établir des réseaux et découvrir de nouveaux systèmes d’aides et des crédits d’impôt dans des pays relativement nouveaux pour l’accueil de tournage comme la Colombie par exemple.

Y a-t-il d’autres tendances dans la création cinématographique mondiale?
Le cinéma documentaire reste à un niveau très élevé avec 16% des titres sur le Marché. Par contre la 3D semble stagner. On a 138 titres en 3D dont 80 terminés et seulement 35 en projections.

Quels conseils pratiques donneriez-vous à un producteur dont c’est le premier Marché à part acheter un parapluie, de bonnes chaussures et penser à son chargeur de portable?
Il doit absolument s’inscrire au Producers’ Workshop parce que c’est là qu’il peut en peu de temps apprendre l’essentiel sur son métier, des questions les plus concrètes aux réflexions les plus stratégiques sur comment aborder un vendeur ou une co-production internationale.
Cannes se joue aussi énormément dans la préparation. Il faut donc venir bien préparé car les dix jours passent très vite. 

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss