Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

Deux femmes et un mariage

email print share on facebook share on twitter share on google+

Maria Pecchioli, Ingrid Lamminpaa et Lorenza Soldani • Equipe de Lei disse sì

par 

- Le Biografilm a dévoilé en avant-première mondiale ce documentaire enthousiasmant sur un mariage entre deux femmes. Rencontre avec l'equipe de Lei disse sì de Maria Pecchioli

Maria Pecchioli, Ingrid Lamminpaa et Lorenza Soldani  • Equipe de Lei disse sì
Lorenza Soldani, Maria Pecchioli et Ingrid Lamminpää

Peut-on faire la révolution à coups de bouquet ? Pour Maria Pecchioli, Ingrid Lamminpää et Lorenza Soldani, on dirait bien que la réponse est oui. La réalisatrice et ses deux protagonistes dans Lei disse sì (litt. "elle a dit oui"), présenté en avant-première mondiale dans le cadre du 10ème Festival Biografilm de Bologne (6-16 juin 2014), ont littéralement commencé leur révolution un bouquet à la main. Ingrid et Lorenza se sont en effet mariées, après sept ans de vie commune, mais pour le faire, elles ont dû quitte Florence pour aller en Suède, le deuxième pays d'Ingrid, puisqu'en Italie, le mariage entre deux personnes du même sexe n'est pas permis. Lei disse sì, réalisé par leur amie de toujours, Maria Pecchioli, documente leur périple, de l'annonce des noces au fatidique "oui". On fait avec elles un voyage vivifiant, émouvant et en même temps, tout à fait divertissant. Ce film est non seulement l'histoire de deux femmes, mais aussi celle d'une famille, d'une communauté, d'un acte de courage et de liberté. C'est un parcours à la conquête d'un droit : celui de se marier y compris entre personnes du même sexe, un droit qui a encore beaucoup de progrès à faire et qui, ici, a commencé à s'exprimer dans un blog…

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Lei disse sì est bien plus qu'un simple documentaire. Comment ce projet est-il né ?
Maria Pecchioli : Comme le dit notre slogan : "La révolution à coups de bouquets vient à peine de commencer". C'est un parcours qui a commencé il y a un an et demi, quand Ingrid et Lorenza ont annoncé qu'elles allaient se marier à leurs parents et amis. De ce point de départ est né un blog vidéo (leidissesi.net) créé pour raconter les étapes de ce mariage avec ironie, légèreté et fantaisie. Compte tenu du succès que nous avons eu, nous avons eu l'idée de passer par le financement participatif pour réaliser un documentaire, et de créer une page Facebook, qui a à ce jour 5000 abonnés. Le crowdfunding a très bien fonctionné : en trois mois, nous avons récolté 10 000 euros, et c'est ainsi que nous avons pu partir.

Lorenza Soldani : La participation des gens a joué un rôle clef pour l'ensemble du projet, mais c'est aussi cela que nous voulions raconter : deux personnes ont besoin du soutien de toute une communauté pour vivre heureuses.

Ingrid Lamminpää : Les Suédois se sont étonnés non pas du fait que ma famille n'ait pas accepté mon homosexualité (après avoir fait son coming out, Ingrid a cessé tout contact avec ses parents et son frère, ndlr.), mais que le pays où je vive n'accepte pas de me permettre d'épouser la personne que j'aime. Des familles dysfonctionnelles, il y en a des millions, mais l'État devrait nous protéger.

A-t-il été difficile d'exposer votre intimité devant la caméra ?
Ingrid : Cela a été possible parce que Maria est une très bonne amie que nous connaissons depuis le collège. La première exigence de mettre le nez dedans : le message est fort et positif. Au-delà de tous les discours, nous, nous l'avons fait : nous nous sommes mariées. C'est un acte où tellement de personnes se retrouvent.

Maria : Nous voulions raconter la simplicité et la quotidianité de cet amour de manière directe. C'est cela, l'aspect politique le plus important du film : pas de revendications à grands cris, juste l'évidence des sentiments.

Le film est aussi très amusant et tout le monde, des épouses aux parents et aux amis, semble tout à fait à l'aise. Comment êtes-vous parvenues à créer cette atmosphère ?
Maria : En faisant notre blog vidéo, nous avons un peu envahi l'intimité de nos amis, mais comme tout le monde savait que nous faisions quelque chose d'urgent, ce qui a apporté à tout le monde sérénité et confiance. Nous avons aussi respecté les amis qui vivaient la caméra comme une invasion : au moindre malaise, la caméra disparaissait.

Lorenza : En Suède, elle a été plus présente – nous avions même un preneur de son de deux mètres de taille, ce qui a pu en épouvanter quelques uns au tout début, mais après, tout s'est passé en toute "nonchalance". Notre point fort, c'est d'avoir pu créer un contexte amical et familier, non invasif.

Pensez-vous que ce film va aider à changer quelque chose en Italie par rapport au mariage gay ?
Lorenza : Au niveau législatif, l'Italie ne bouge pas. En termes d'initiatives individuelles, certains maires acceptent d'enregistrer des mariages gay prononcés à l'étranger. D'autres personnes acceptent de raconter leurs propres expériences. Lutter contre l'homophobie intériorisée est le premier pas pour mettre à mal celle des institutions. Nous espérons aider dans ce sens.

Ingrid : L'espoir, c'est que les choses changent et que dans quelques années, nous pourrons revoir le film et nous dire : "Tu te rends compte de comme c'était avant... Tu te rends compte de ce que nous avons dû faire pour nous marier !".

(Traduit de l'italien)

Newsletter

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss