Le Redoutable (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

email print share on facebook share on twitter share on google+

Lucia Haslauer • Rédactrice en chef du département nouveaux médias de ZDF

par 

- Lucia Haslauer est rédactrice en chef du département nouveaux médias de la chaîne de télévision allemande ZDF

Lucia Haslauer  • Rédactrice en chef du département nouveaux médias de ZDF

À l'approche du Forum du financement Marché du pixel (8 octobre), qui fait partie du Forum du cross-média Power to the pixel 2014, nous avons rencontré Lucia Haslauer, rédactrice en chef du département nouveaux médias de la chaîne publique allemande ZDF. Ces dernières années, ce département a soutenu des projets comme le thriller multimédia primé Rescue Dina Foxx!, le documentaire interactif Last Hijack [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, et la série satirique ZDF Mashups.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Nous nous concentrons sur des projets qui attirent le public allemand, mais l’origine du projet n’a pas d’importance" explique Haslauer. Par exemple, nous avons participé récemment au documentaire interactif Last Hijack, une coproduction entre les Pays-Bas, l’Irlande, la France et l’Allemagne."

La société de production Submarine, qui siège à Amsterdam, a monté ce projet sur les pirates de Somalie avec le soutien d’une bonne quinzaine de partenaires, dont ZDF, l’IFB-Irish Film Board, Razor (Allemagne) et Savage Films (Belgique).

Cependant, Haslauer avoue que les coproductions multimédias comme Last Hijack, sont rares, à cause des nombreuses complications qui surviennent quand on monte un projet international : "Au sein de nombreuses chaînes de télévision, l'Internet et les contenus télévisuels dépendent de départements différents. Multipliez par quatre ou cinq partenaires : cela fait trop de gens impliqués à chaque étape et à chaque prise de décision pendant la production. Il faut choisir un meneur et le laisser agir, particulièrement quand il s’agit de projets internationaux". 

Une grande partie du travail de la nouvelle équipe média de ZDF concerne ses programmes de télévision : "Nous travaillons de temps en temps sur des projets autonomes, à condition qu'ils soient adaptés à la diffusion. En tant que chaîne publique, ZDF ne peut pas se permettre de dépenser de l’argent dans des programmes qui ne sont diffusés qu’en ligne. Pour créer des projets pour Internet, il faut donc trouver de nouveaux créneaux". 

Haslauer précise que le fait de rattacher un projet multimédia à un programme de télévision est avantageux pour sa visibilité. "Des projets multimédias réussis s’appuient souvent sur des marques ou des codes culturels existants, explique-t-elle. Ce que nous avons appris à ZDF, c’est que la télévision est et sera toujours le projecteur pour nos projets en ligne. Ceux-ci doivent faire face à tellement plus de concurrence que les émissions télévisées qu'ils ont besoin de publicité ou de chance pour réussir". 

Ces trois dernières années, Lucia Haslauer a travaillé sur le projet autonome ZDF Mashups, qui est une satire associant des extraits de diverses séries populaires de ZDF, comme Derrick et Das Traumschiff. Celui-ci sert de point de départ au débat télévisé Fatihland, une expérience multimédia menée par le comédien de cabaret Fatih Cevikollu, et à la comédie hors du commun Lerchenberg, qui plonge les téléspectateurs dans les coulisses de ZDF à travers l'histoire d’une personnalité de la télévision qui tente de retourner sur scène. 

Au-delà de son travail au sein du département nouveaux médias de ZDF, Haslauer participe aussi à Quantum, l'atelier de télévision de la chaîne, véritable pépinière de talents : "Nous développons de nouvelles idées de formatage pour la télévision de demain, en collaboration avec de jeunes talents et des auteurs exceptionnels. L'objectif est de découvrir de nouvelles possibilités tant pour le contenu que pour le format et les technologies, au-delà des limites de genre, de durée et de forme". 

Haslauer avoue qu’il est difficile d’avoir une vision globale des dépenses engendrées par les nouveaux médias et les multimédias, car elles se répartissent en général sur plusieurs départements. "Les grands projets sont tous réalisés en coproduction entre le département nouveaux médias, le département télévision, et parfois une des chaînes numériques".

En dehors du domaine de la télédiffusion publique, Haslauer note que l’implication croissante des marques et des supports de diffusion dans les projets multimédias est prometteuse. "Ces instances n’ont plus besoin de passer par les chaînes : ils engagent une société de production et réalisent eux-mêmes en ligne leurs épisodes de fiction et de divertissement. J’espère vraiment que cette approche du récit va devenir un modèle commercial, car elle donne un nouvel élan aux industries de la création et constitue un défi pour tous ceux qui travaillent à produire des contenus". 

Lucia Haslauer participera au Forum du cross-média Power to the Pixel. Pour plus d’informations sur l'événement et pour acheter des billets, aller sur le site Internet powertothepixel.com ou envoyer un courriel à cette adresse : info@powertothepixel.com.

(Traduit de l'anglais)

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss