Glory (2016)
One Step Behind the Seraphim (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
L'Usine de rien (2017)
A Ciambra (2017)
Corps et âme (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

“Ce qui m'intéresse, c'est ce qu'il y a de faux dans le réel"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Nana Neul • Réalisatrice

par 

- Nana Neul, la réalisatrice de Silent Summer et My Friend from Faro, parle de ses films et de ses sources d'inspiration

Nana Neul  • Réalisatrice

“Je suis une fan de Lubitsch, dit Nana Neul, et je ne pourrais imaginer faire un film qui ne contienne aucun humour – ce qui ne veut pas dire qu'il en est moins sérieux, c'est tout le contraire". La jeune réalisatrice allemande apprécie en particulier chez Lubitsch son art de l'omission, et sa capacité à mettre en ensemble des choses tout à fait différentes.

Pour le moment, Neul n'a réalisé que deux longs métrages, mais dès le premier, elle a trouvé une niche que personne n'occupait et s'est fait une place très distinctive dans le panorama allemand : elle fait des films qui sont adultes mais font tout de même rire. Chacun sait que les Allemands ont un rapport étrange avec l'humour, mais Neul nous en montre la meilleure facette dans son nouveau film, Silent Summer [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Nana Neul
fiche film
]
, une comédie dramatique qui place les scènes les plus cocasses d'un mariage allemand dans le sud de la France. Pour ce projet, Neul a convaincu toute une liste d'acteurs allemands de renom (Dagmar ManzelErnst StötznerMarie Rosa TietjenVictoria TrauttmansdorffHans- Jochen Wagner...) de raconter avec elle l'histoire d'une carriériste haut placée qui se trouve contrainte, étant devenue aphone, de prendre un congé, et de se taire. Elle se retire alors dans sa maison de vacances, en France, où la rejoint sa fille. Son mari suit de peu, emmenant avec lui tout le tourbillon des émotions et relations qu'emporte le fait d'être entouré d'un vaste cercle d'amis.

Neul a manifestement travaillé à partir de plusieurs modèles réels, pour composer son histoire atypique et très plaisante car sans prétentions, tout en côtoyant parfois l'absurde. Elle l'admet dans un rire : "Une maison de vacances dans le sud de la France, une femme qui perd sa voix, un psychothérapeute qui ne veut pas parler et une fille qui ne sait pas quelle position adopter entre ses parents parce qu'elle se sent ignorée, mais voudrait servir de médiateur : oui, il y a des parallèles certains ici, y compris avec ma propre famille". Neul aime à reprendre des aspects de sa propre vie de famille, "parce que ma famille est vraiment dingue, elle aussi, or il faut bien se confronter à toute cette folie d'une manière ou d'une autre".

Que faut-il à un sujet pour inspirer à Neul l'envie d'en faire un film ? "En général, il faut un déclencheur : une histoire dingue que j'entends quelque part et que je n'arrive pas à oublier. Je m'intéresse à ce qu'il y a de faux dans le réel, aux personnes qui se glissent dans différents rôles".

Cette idée d'identité fragmentée et de quête identitaire était déjà centrale dans le premier long métrage de Nana Neul, My Friend from Faro [+lire aussi :
interview : Nana Neul
fiche film
]
. dont l'héroïne, Mel, est une fille qui ne s'intéresse pas aux garçons et fait semblant d'avoir déjà un petit ami pour éviter les questions. Plus tard dans le film, quand elle tombe amoureuse d'une fille, Mel prétend être un garçon, et la fille est assez jeune et naïve pour la croire. Déjà, il s'agissait de mensonges et de vérité, et de la vérité qui se cache dans les mensonges..

Dans son nouveau film, la fan de Lubitsch fascinée par la forme rencontre l'incondionnelle de Bergman qu'émeut le pathos de la vérité.

Dans un cas comme dans l'autre, le langage très pictural de Neul est ce qui rend le film particulièrement convaincant. Dans My Friend from Faro, elle travaille avec la couleur de manière originale et homogène et fait preuve d'une grande précision dans la façon dont elle met en scène les pièces et les personnages. En même temps, la réalisatrice rejette les clichés et les symbolismes trop évidents. Ses récits tendent vers une méditation intelligente sur les émotions et les dynamiques qui animent les relations humaines.

Neul a plusieurs projets en cours. Certains lui permettent simplement de gagner sa vie, mais en parallèle, elle travaille sur pas moins de trois sujets pour le cinéma.

Le premier est une adaptation de roman, en collaboration avec Hans W. Geissendörfer. Les personnages sont un jeune homme autiste et un témoin de Jéhovah..

Le deuxième renvoie ouvertement à Buñuel par son titre, Le Beau Du Jour. “C'est un scénario sur l'Allemagne, sur le faux auto-apitoiement, la fausse morale et la difficulté d'admettre ses vrais sentiments", explique Neul.

Neul décrit son troisième traitement comme une odyssée à travers les Carpates."De nouveau, ce sera tragique et comique", affirme la jeune réalisatrice, fidèle à son style.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Newsletter

Jihlava
San Sebastián Full
Focal Production Value

Follow us on

facebook twitter rss