L'autre côté de l'espoir (2017)
Félicité (2017)
Orpheline (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
Waldstille (2016)
On the Other Side (2016)
Paris La Blanche (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Cette année, une attention particulière a été portée à l’Argentine et au Brésil"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Massimo Saidel, Francesca Palleschi, Markus Duffner • Coordinateurs de The Business Street

par 

- La nouvelle édition du Marché international du film de Rome aura lieu du 17 au 21 octobre

Massimo Saidel, Francesca Palleschi, Markus Duffner  • Coordinateurs de The Business Street

La nouvelle édition du Marché international du film de Rome (site en italien uniquement), le forum du Festival international du film de Rome (site en italien uniquement) où se réunissent les professionnels de l'audiovisuel, aura lieu du 17 au 21 octobre.

Cineuropa : On a enregistré une hausse record du nombre de participants. Combien de membres sont actuellement présents et d’où vient cet intérêt accru pour The Business Street (TBS) ?
Coordinateurs : Nous connaissons actuellement une hausse de 25 % du nombre de participants internationaux, ce qui confirme l’intérêt grandissant des professionnels pour The Business Street. Cette année, cet événement aura lieu après le MIPCOM, ce qui bénéficiera à de nombreux participants non-européens du marché du film du festival de Cannes. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les distributions géographiques et sectorielles (acheteurs, agents de vente internationale, TV, etc.) ont-elles changées ?
Au fil du temps, nous sommes parvenus à mobiliser un grand nombre d’acheteurs provenant d’Amérique latine, d’Asie et des pays européens plus actifs. Au cours des deux dernières années, nous avons remarqué une hausse constante du nombre de participants venant d’Océanie, d'Europe de l’Est (surtout des acheteurs), mais aussi de Chine grâce à l’événement China Day. Cette année en particulier, nous avons connu une hausse considérable du nombre d’opérateurs (producteurs et vendeurs) d’Argentine et du Brésil grâce à l'attention spéciale portée à ces deux pays par le festival cette année. 

À l’hôtel Bernini,  dans un cadre historique, vous ouvrez les portes de la vidéothèque sur demande, avec un  nouveau projet qui a commencé en 2013 : Remake it. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur ce projet ?
Présenté pour la première fois en 2013, le projet Remake it! a été bien accueilli par les opérateurs impliqués. Dans le cadre du Marché de Rome (une antenne qui s’est toujours intéressée à la distribution internationale, à la coopération et à l’échange de films, de projets et de scénarios), il semblait naturel d’attirer l’attention du public sur un secteur du marché qui ne cesse de croître : les ventes de droits de remake, des scénarios très populaires sur le marché qui se sont déjà implantés avec succès dans leur marché d’origine, mais auxquels les spectateurs internationaux pourraient être sensibles. En 2014, une courte présentation sera organisée : des conférenciers seront sollicités afin qu’ils transmettent leur savoir, d’un point de vue légal et commercial, sur la négociation des droits de remake. De plus, des représentants d’entreprises de production particulièrement actives sur le marché des remakes présenteront des données commerciales et les tendances du marché cible (le 18 octobre à 10 h, Casa del Cinema, salle Kodak).

Les films sélectionnés pour l’édition 2014 de Remake it! seront placés dans une section spécifique de la vidéothèque ; les participants pourront y accéder via une application. Parallèlement, ces films feront l’objet de discussions après la conférence. 

Gros plan sur les marchés et les industries en pleine expansion tels que l’Argentine et le Brésil d’un côté, et la Chine de l’autre, avec des initiatives ciblées.
Dans une économie de plus en plus mondialisée, le marché répond lui aussi aux demandes des producteurs et des distributeurs d’accroître leurs connaissances sur les derniers modèles économiques et de rechercher de nouvelles opportunités de collaborations internationales. À cet égard, The Business Street se concentrera en particulier sur l’industrie du film en Argentine et au Brésil, qui seront tous les deux représentés lors du groupe de discussion de l’industrie. Celui-ci rassemblera à Rome une délégation d’auteurs, de producteurs, de distributeurs et de représentants institutionnels des deux pays. Des professionnels présenteront leurs dernières productions lors des projections du marché du cinéma à Rome.

La discussion centrée sur l’Argentine et le Brésil est présentée par The Business Street, en collaboration avec le Ministère de la Culture italien et l’ICE-Agenzia, et avec, pour le Brésil, le soutien de l’ANCINE (Agence nationale du cinéma brésilien, portugais uniquement), de l’APEX (Agence brésilienne de promotion du commerce extérieur et des investissements, site en portugais ou anglais) et du Cinema do Brasil, ainsi que  le soutien de l’INCAA (Office nationale du film argentin, site en portugais ou anglais) pour l’Argentine.

Parmi les projets brésiliens et argentins à l’affiche de The Business Street figurent : Aire libre (d’Anahí Berneri), Betibú (de Miguel Cohan), Corazón de león (de Marcos Carnevale), The Ardor [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(de Pablo Fendrik, qui a participé au New Cinema Network en 2009), El inventor de juegos (de Juan Pablo Buscarini), El misterio de la felicidad (de Daniel Burman), El patrón, radiografía de un crimen (de Sebastián Schindel), Necrofobia 3D (de Daniel de la Vega), Trago Comigo (de Tata Amaral), It’s Very Nice Pra Xuxu (de Paulo Duarte) et A Estrada 47 (de Vicente Ferraz).

Le New Cinema Network présente, entre autres, le prochain projet du réalisateur argentin Hernan Guerschuny, Recreo, ainsi que le film Duetto du célèbre cinéaste Bruno Barreto qui raconte l’histoire d’une rencontre imaginaire entre Luigi Tenco et une jeune Brésilienne lors du Festival de Sanremo en 1967, quelques heures avant la mort du chanteur.

De plus, le Festival international du film de Rome consacrera une partie de son programme aux deux pays sud-américains en présentant, entre autres, des films argentins et brésiliens tels que : Lulu de Luis Ortega dans la catégorie Cinema Today ; Mauro de Hernán Rosselli dans la catégorie Cinema d’Oggi ; Obra de Gregorio Graziosi dans la catégorie Cinema Today ; Trash [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
fiche film
]
de Stephen Daldry dans la catégorie Gala, Quando eu era vivo de Marco Dutra dans la catégorie Mondo Genere ; Ato atalho e vento de Marcelo Masagão, Jà visto, jamais visto d’Andrea Tonacci et Ragazzi de Raul Perrone lors du Wired Next Cinema, et Jia Zhangke, un gars de Fenyang de Walter Salles lors de l’Evento Speciale (Événement Spécial).

Le dialogue avec la Chine se poursuit après le succès de 2013
China Day atto secondo, une des activités du Project China menée par l'ANICA (Association nationale italienne de l'industrie cinématographique, audiovisuelle et multimédia, site en italien uniquement) pour le MiBACT (ministère des Biens et des Activités Culturels et du Tourisme) et le MiSE (ministère italien du Développement économique), dans le cadre de « The Anica Internationalization Project-Agency » en collaboration avec The Business Street, et avec une importante contribution de QIYI, le principal portail de vidéo à la demande en Chine, a attiré à Rome une délégation de producteurs chinois, fournisseurs de contenus et investisseurs, tous experts dans leurs domaines. Le China Day sera célébré par une journée de réconciliation avec  l'organisation d'événements et de discussions autour des 18 projets de coproduction entre l'Italie et la Chine. Grâce à une sélection rigoureuse des participants et à un programme de réunions B2B pré-organisées, les producteurs italiens auront de réelles opportunités de se créer un réseau avec des producteurs et des investisseurs chinois. Au deuxième jour de cette initiative, la Casa del Cinema organisera une table ronde qui sera axée sur la découverte de Planet China, conçue dans la perspective d'une production de contenus, de modèles de distribution et d'opportunités d'investissement : ITALIE ET CHINE : THÉATRES, TV, PLATEFORME, la coproduction est-elle le mot clé ? Dimanche 19 de 15 h à 18 h, Casa del Cinema, salle Kodak. 

Le partenariat avec Ass.For.SEO est une autre innovation pour cette première édition d’Italian Film Boutique
La première édition du « Italian Film Boutique by Movie UP –  Roma/Lazio Cinema Days for International Buyers » est une initiative financée par la région de la Lazio (formation, école universitaire et départements de recherche, POR FSE 2007-2013), en collaboration avec la Roma Lazio Film Commission. The Business Street, qui a toujours été une plateforme stratégique pour le lancement commercial de nouveaux films et pour la distribution du cinéma italien à l'étranger, est l'endroit idéal pour accueillir la projection des derniers films du cinéma italien, ouvert exclusivement aux acheteurs internationaux.

Pour terminer, quelles sont les nouveautés au New Cinema Network ?
Cette année, le New Cinema Network présente une de ses plus riches et de ses plus intéressantes éditions. 27 projets de plus ont été présentés et l'on peut noter une hausse du nombre de producteurs internationaux qui seront présents à Rome.

La gamme de récompenses a également été enrichie : outre le traditionnel Prix Eurimages au Développement de la Coproduction, les nouvelles récompenses sont : le prix international Cubix (5 000 euros décernés au meilleur producteur européen) et la Mention spéciale de l'UNICEF Italie qui sera remise au projet italien représentant le mieux les valeurs de l'UNICEF.

Cette année, une des innovations majeures est Le Grandi Bellezze, une vitrine spéciale dédiée aux projets de films qui promeuvent l'Italie comme partenaire idéal, en termes de créativité et de financement.

Le Grandi Bellezze inclut huit projets originaires du Brésil, de Chine, d'Égypte, d'Italie, du Luxembourg et des États-Unis. Parmi ces projets, notons la présence de Monster Love (États-Unis), le nouveau projet de Joe Dante qui, avec son habituelle dose d'humour, son amour pour le cinéma et pour l’horreur, invente une histoire d'amour entre un vampire et un loup-garou dans une Rome souterraine peuplée d'étranges créatures.

(Traduit de l'italien)

Newsletter

Bridging the Dragon

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home