Jeune femme (2017)
You Were Never Really Here (2017)
120 battements par minute (2017)
The Square (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
In the Fade (2017)
Makala (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"L'EFM s'adapte au changement"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Matthijs Wouter Knol • Directeur, EFM - Marché du film européen

par 

- Matthijs Wouter Knol, directeur du Marché du film européen (EFM), s'est entretenu avec Cineuropa sur la façon dont il envisageait son nouveau poste et sur les nouvelles initiatives de cette édition

Matthijs Wouter Knol  • Directeur, EFM - Marché du film européen
(© Peter Himsel)

Cineuropa a rencontré le nouveau directeur de l’EFM - Marché du film européen, Matthijs Wouter Knol, pour en savoir plus sur la façon dont il perçoit sa fonction et découvrir quelles sont les principales améliorations qu'a connues l’industrie du cinéma cette année. 

Cineuropa : Comment envisagez-vous les choses en tant que nouveau directeur de l’EFM?
Matthijs Wouter Knol : Lorsque j’ai rejoint l’équipe de l’EFM, je me suis d’abord renseigné sur ce qui avait été fait les années précédentes et quels nouveaux projets avaient été développés. Je connais différents aspects du marché pour avoir travaillé à la Berlinale et l'avoir pratiqué avant, en tant que producteur. J’ai été très attentif aux volontés des visiteurs de l’EFM, et à la manière dont l’équipe les avait déjà anticipées. Nous rédigeons chaque année un rapport avec McKinsey; nous en avons profité pour prendre des décisions sur les éléments à améliorer au Marché du film européen.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quelles sont donc les améliorations majeures?
L’EFM compte chaque année plus de 8000 participants. Beaucoup de visiteurs tiennent des stands ou assistent à des projections en tant qu’acheteurs, mais ils parcourent aussi le marché, pour voir ce qu'il propose. Nous avons donc décidé de vraiment accueillir ces gens qui circulent en créant des points de rencontre bien visibles dans les différents lieux de l'EFM. Beaucoup de producteurs à l’EFM se rendent au Marché de la coproduction de la Berlinale ainsi qu’au stand MEDIA, mais certains d’entre eux sont présents aussi pour faire des rencontres, trouver des partenaires de coproduction et des financements pour leurs projets, à l’échelle européenne et internationale. Le Producers Hub de l'EFM permet de leur offrir un meilleur service : peuvent désormais entrer en contact les uns avec les autres plus facilement. C’est important, car dans le monde de la production, de la distribution et des ventes, les changements se font sans même que l’on s’en aperçoive. Il est primordial pour un marché du film d’entrer activement en communication avec les producteurs, en plus de garder un œil sur ce qu’il se passe du côté des distributeurs et des agents de ventes, qui sont la colonne vertébrale de tout marché. 

Avez-vous ciblé des groupes en particulier?
Nous nous sommes rapprochés de l’Association des cinémathèques européennes et de l’Alliance des producteurs allemands, et nous sommes toujours en contact avec le Club européen des producteurs. Nous voulons suivre les producteurs de près car ce sont eux qui fournissent le contenu dont dépend le reste de l’industrie. Selon moi, il est aussi important de renforcer la position de l’EFM en tant que marché situé à Berlin. L’EFM est intimement lié au festival et à ses diverses initiatives, mais nous voulons aussi suivre de plus près les industries de la création berlinoises, qui ne cessent de croître. Nous avons sélectionné dix jeunes entreprises de la ville pour les mettre en relation avec les participants à l’EFM, qu'elles leur fassent part de leurs idées et innovations.

Quel impact espérez-vous que l'introduction des séries sur le marché aura ?
À travers les Journées des séries du 9 et 10 février, nous voulons reconnaître le fait que les frontières entre la production cinématographique classique et les séries de première qualité se sont brouillées : de plus en plus de visiteurs sur le marché du film s’intéressent aux deux domaines. Le secteur télévisuel a changé. Il a repris un rôle vital dans la production de contenus de première qualité, disponibles non seulement à la télévision, mais aussi sur d’autres supports. Je pense qu’un marché du film doit tenir compte de l’évolution de l’industrie. Nous avons décidé de dédier une partie de notre programme aux séries télévisées. Cette année, onze séries qui nous viennent de différentes régions du monde seront  projetées sur le marché. Nous sommes en contact avec des producteurs, des chaînes de télévision, des acheteurs et des plateformes en ligne qui sont à Berlin et sont heureux de travailler sur des séries télévisées de première qualité. Les participants au marché principalement intéressés par les films peuvent aussi bénéficier de la présence nouvelle de cette branche de l’industrie. L’EFM s’adapte au changement. C'est ce que devrait faire tout marché du film. 

(Traduit de l'anglais)

Newsletter

Producers on the Move

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes