Ava (2017)
120 battements par minute (2017)
Happy End (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
A Ciambra (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Cela a été une grande leçon de tolérance pour moi"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Veronika Lišková • Réalisatrice

par 

- Cineuropa a rencontré Veronika Lišková pour parler de son documentaire Daniel’s World , à l'occasion de sa présentation à la Berlinale

Veronika Lišková  • Réalisatrice

Après une avant-première réussie Festival international du film documentaire de Jihlava, où il a reçu le prix du public, Daniel's World [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Veronika Lišková
fiche film
]
 de Veronika Lišková, qui traite de la pédophilie, s’est fait une place dans la prestigieuse section Panorama du tout récent Festival de Berlin, un grand succès pour le cinéma tchèque, la dernière sélection d'une production nationale à Berlin remontant à 2010 (il s'agissait de Kawasaki’s Rose [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Jan Hřebejk). Le film, subventionné par l'Institut du film documentaire, sort ce 19 février dans les cinémas tchèques. Cineuropa a profité du Festival de Berlin pour rencontrer la réalisatrice.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : La pré-production de Daniel’s Word a duré presque une année entière. Le site de la communauté pédophile tchèque et slovaque était-il votre unique source d’information ?
Veronika Lišková : Les principales sources d'information pour moi ont été les aveux de pédophiles que j’ai trouvés sur Internet et les consultations que des sexologues et autres experts sur la question m'ont accordées. Le site que vous mentionnez m'a permis d'entrer en contact avec la communauté et de suivre les différents forums que fréquentent ses membres, ce qui m'a permis de savoir quels étaient leurs sujets de discussions. La phase de pré-production a été prolongée par le temps que cela nous a pris de trouver le protagoniste du film et par les limites du budget de départ, plus que par les recherches elles-mêmes. 

Il est évident que vous ne vouliez pas insérer trop d'informations générales dans votre film mais plutôt que vous vouliez parler de la pédophilie à travers l'histoire d'un seul personnage. N'avez-vous pas été tentée de souligner que parfois, des entraîneurs sportifs dévoués, des artistes, des chefs scouts, ou autres individus en charge d'activités de loisirs pour les enfants, peuvent être des pédophiles?
Bien sûr, j’ai été tentée de le faire – les pédophiles eux-mêmes citent souvent un certain nombre de personnages historiques. Nous avons même parlé, pendant le tournage, de certains de ces hommes avec un des membres de la communauté, mais c’est précisément ce genre d'informations qu'il fallait ensuite supprimer de la séquence. De toute façon, je voulais que Daniel et ses amis se défendent eux-mêmes dans le film, sans se reposer sur le cas de certaines autorités socialement acceptées sur les orientations sexuelles desquelles on ne peut que spéculer. 

Le protagoniste du film, le jeune écrivain Daniel, n'a jamais fait de mal à un enfant et, comme la plupart de ses amis de la communauté de pédophile, il arrive à contenir ses pulsions et à ce que ses sentiments vis-à-vis des enfants restent au niveau platonique. Pourquoi est-ce si difficile, encore à notre époque, dite plus "tolérante", de faire passer ce message au grand public ? L’État (ou peut-être le Ministère de l'Éducation) ne devrait-il pas jouer un rôle plus actif dans ce domaine ?
C’est, si j’ose dire, principalement en raison de la partialité des médias et au fait que tous les cas sont regroupés sous une étiquette simpliste. Tant que les médias qualifieront automatiquement chaque délinquant et chaque agresseur d’enfant de "pédophile", la majorité du public n'aura jamais aucune chance d'avoir accès à d'autres sources d'information. Du fait de cette information uniforme qui est délivrée au grand public, les gens ne peuvent pas savoir que la plupart des vrais pédophiles n’abusent de personne. Les enfants sont bien plus souvent victimes de violences de la part d'individus sexuellement "normaux" mais qui ont un défaut de caractère. Le vrai risque, c'est ce manque d'information, car les parents ne sont pas en mesure de juger qui pourrait nuire à leurs enfants et qui est fiable. Je crains que même les enfants eux-mêmes soient toujours éduqués de cette manière ("N'accepte pas de bonbons si un monsieur t'en propose à la sortie de l’école"). L’idée que des membres de leur propre famille puissent abuser d'eux leur est cachée. Et s’ils découvrent, à l’adolescence, qu'ils sont attirés par des personnes beaucoup plus jeunes, ne faudrait-il pas qu'ils aient les moyens de voir que ce n'est pas une raison pour se suicider ? C’est un sujet que l’on n’aborde jamais avec eux.

Le tournage de ce documentaire a contribué au "développement personnel du personnage, à la clarification de ses priorités dans la vie et à l’envie de se réconcilier avec son identité, et ce pas seulement dans ses aspects sexuels". Qu’est-ce que ce film vous a apporté à vous ?
Tout d'abord, l'expérience a été une grande leçon de tolérance pour moi et aussi une alerte sur le fait que les gens obtiennent des informations très limitées, bien que nous vivions dans un monde où l’accès à l’information reste ouvert. En outre, le tournage m'a permis de rencontrer des individus extraordinairement forts qui arrivent à faire face à leur orientation sexuelle naturelle compliquée et déploient énormément d'efforts pour être capables de s'empêcher de dépasser les limites.

Votre film ouvre un grand débat et contribue à diffuser des informations à la fois au public et à la communauté des personnes qui essaient d'apprendre à vivre avec leur pédophilie. Le film a sa propre page Facebook, mais avez-vous d'autres projets pour promouvoir le sujet en dehors des projections du festival?
Le film a été coproduit par la Télévision tchèque. Nous pensons si la chaîne décide de le diffuser, il pourra toucher un public différent de celui des festivals. Au-delà de cela, nous avons décidé de mettre le documentaire sur une plateforme VàD, pour qu’il soit accessible en streaming. Même si sa vocation n’est pas didactique, nous essaierons de le faire diffuser dans des écoles, à des conférences professionnelles et dans des centres thérapeutiques, voire directement au sein de communautés de pédophiles, en République tchèque et à l'étranger.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Newsletter

Producers on the Move

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes