La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

“L'année a été bonne pour le cinéma d’auteur international”

email print share on facebook share on twitter share on google+

Eloy Enciso • Programmateur du Festival de Murcie

par 

- Cineuropa a rencontré Eloy Enciso, programmateur du Festival international de Murcie, pour parler de l'édition 2015 de l'événement

Eloy Enciso  • Programmateur du Festival de Murcie

Le cinéaste Eloy Enciso (connu pour Arraianos [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) a conçu le programme de la 6ème édition du Festival international du film de Murcie (3-8 mars 2015). Cineuropa s’est entretenu avec lui.

Cineuropa : Comment a commencé votre collaboration avec le festival ?
Eloy Enciso : Il y a trois ans, je faisais partie des membres du jury et j’avais présenté un film. C'est ainsi que j’ai rencontré l’équipe du festival. Nous avons discuté et cette collaboration est née.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Que prenez-vous en compte pour sélectionner les films ?
Généralement, l’innovation. Je cherche des films, des propos, des auteurs et des visions qui sortent de la zone de sécurité pour s'aventurer en terrain fragile, un terrain de recherche. Je cherche des films qui sortent des sentiers battus.

Quelle est particularité du programme de cette année ?
La compétition officielle est particulièrement solide. L'année a été bonne pour le cinéma d’auteur international. La section Première oeuvre est aussi une section importante que le festival affectionne spécialement, car on peut y sentir les prémisces des joies futures que va nous offrir le cinéma d'auteur.

Comment l’Europe est-elle représentée dans cette programmation?
L’Espagne est très présente, avec des films qui viennent de tout le pays – je ne crois pas qu'on entendra du basque, contrairement à ce qui s'est passé lors des éditions précédentes, mais les autres langues régionales de l’Espagne sont représentées. Le programme comprend des longs-métrages venant de toute l'Europe, qui est la zone du monde la mieux représentée avec l'Amérique latine et les Caraïbes.

Quelles attractions importantes souhaitez-vous nous signaler pour cette édition ?
Le séminaire de Pedro Costa – un vrai privilège pour les habitants de Murcie qui s'intéressent non seulement à la réalisation des films, mais aussi à la théorie. Samedi, un débat très intéressant est prévu sur risques et dangers d'un cinéma de plus en plus circonscrit à des espaces déterminés (galeries, festivals…) qui permettra de confronter les avis des auteurs avec ceux des programmateurs, des critiques et d'autres experts en organisation d'activités culturelles liées au cinéma. Dans quelle mesure ce "prestige" ne ferme-t-il pas des portes à ces films ? 

Le programme comprend des documentaires, des fictions et des courts-métrages.. Dans lequel de ces genres avez-vous remarqué le plus de prise de risques et d’expérimentation ?
Tous explorent différemment des zones du cinéma différentes. En général, le court-métrage se prête plus à l’expérimentation, mais le long-métrage est plus valorisant et la prise de risque est plus importante, notamment quand c'est un réalisateur de renom qui se met en jeu parce qu'il a décidé que sa relation avec le cinéma passera par l’expérimentation et le risque. Le cinéma, c'est "sauter sans filet" : on joue tout à chaque film, et je pense qu'il y a des acteurs et des réalisateurs consacrés ne s’arrêtent jamais de vouloir explorer un territoire cinématographique selon un code ou un langage jamais été utilisés auparavant.

Y a-t-il des titres que vous auriez aimé avoir mais que vous avez dû laisser de côté ?
Le Festival de Murcie a des progrès à faire, car c'est un festival jeune, qui de faire a encore de grosses avancées devant lui. Certaines choses ont été irréalisables faute d'argent. J’aurais par exemple aimé inviter des réalisateurs représentant l'Asie, l'Amérique et l'Afrique, car ces cinématographies ont un énorme potentiel mais se retrouvent un peu marginalisées pour de simples raisons géographiques.

(Traduit de l'espagnol)

Newsletter

Warsaw
EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss