Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Fantastiques, détaillés, spéciaux"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Wolfgang Groos • Réalisateur

par 

- Portrait du réalisateur Wolfgang Groos (Crocodiles, amis pour la vie, Vampire Sisters), un des réalisateurs de film pour enfants le plus célèbres d'Allemagne

Wolfgang Groos  • Réalisateur
(© Berthold Fehmer)

"En fait, j'étais déterminé à devenir un marchant de bois", se souvient le réalisateur Wolfgang Groos, avec un sourire narquois à la bouche. Travailler dans le cinéma n'était pas concevable dans le petit village de 800 âmes près de Kassel dans lequel il a grandi avec ses trois frères et sœurs. Mais rien ne pouvait empêcher la passion qu'a développé Groos dès son plus jeune âge pour le cinéma. A 11 ans, avec son meilleur ami, ils ont pris en cachette le train vers Kassel pour voir le "nec plus ultra" du cinéma de l'époque, Superman. "Le seul problème était que, malheureusement, le dernier train, qui nous ramènerait chez nous avant que nos parents ne rentrent, partait avant la fin du film. A ce jour, je n'ai pas la moindre idée du dénouement de Superman", déclare-t-il en souriant.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Plus tard, l'opinion de Wolfgang Groos après sa première rencontre avec l'industrie cinématographique en 1992 avait changé : "Ils sont tous fous !" Il s'agissait d'une occasion qui s'est présentée à lui lorsque sa carrière semblait se diriger vers une impasse. Apparemment, il n'arrivait pas à avancer dans ses études de médecine, qu'il avait entreprises après le lycée d'Hambourg, parce qu'il était incapable de passer l'examen de physique. Une carrière de sportif de haut niveau, dans le volleyball en seconde Ligue nationale, générait beaucoup d'adrénaline chez Groos, mais il n'y voyait aucune réelle perspective d'avenir. Fauché et désespéré, il obtint un job grâce à des connaissances familiales, comme chauffeur sur le tournage de Die Ratte de Klaus Lemke. "Après cette expérience, je savais qu'il fallait que je tente ma chance une troisième fois à cet examen de physique".

Heureusement, il ne l'a pas réussi, plus rien ne pouvait donc empêcher le médecin raté de devenir le réalisateur de film pour enfants le plus célèbre d'Allemagne. En effet, c'est son travail de chauffeur qui a mené Groos, 46 ans aujourd'hui, sur le tournage de la production de Hager Moss film, Women are simply wonderful de Sherry Hormann ; monde qui l'a fasciné. En 1994, il commence une carrière impressionnante d'assistant réalisateut avecRudy, The Racing Pigde Peter Timm. Cette carrière, qui a duré dix ans, lui a permis de travailler avec de grands cinéastes, notamment Sönke Wortmann, Dominik Graf, Hans-Christian Schmid, Dennis Gansel, Matthias Glasner et Christian Zübert.

Sönke Wortmann a aussi donné la chance à Groos de passer d'assistant réalisateur à réalisateur. Lors du tournage de The Miracle of Bern, le réalisateur permettait souvent à son assistant de tourner indépendamment des scènes et de réaliser des montages individuels. Groos déclare : "Quand je lui demandais son opinion sur une scène, Sönke me répondait 'Toi, qu'en pense-tu?' C'est ce qui m'a donné confiance dans mes compétences de réalisateur".

En 2003, Wolfgang Groos termine les cours de production à l'Académie allemande du film et de la télévision de Berlin. Par la suite, il produit et réalise son premier court métrage, Wenn Zwei Sich Streiten. En 2004, une chose incroyable lui arrive : Wortmann aide Gross dans sa première grande réalisation, la série télévisée Freunde Für Immer. Il réalise ensuite d'autres séries, notamment Switch Reloaded et Rudy, The Racing Pig – The Series. Wortmann (ancien footballer) a également offert à Groos (ancien joueur de volley) un premier scénario pour le cinéma : Hangtime de Christian Zübert et Heinrich Hadding. Ce film raconte l'histoire du meilleur butteur de l'équipe de basketball de seconde division, Phoenix Hagen, qui doit prendre la décision de devenir joueur professionnel ou non. De tous ses films, ce long métrage est jusqu'à présent celui que Groos préfère, "sûrement parce que je retrouve beaucoup de similitudes avec ma propre vie", en déduit le réalisateur.

Après Hangtime, Groos décide d'aller à Cologne, pour des raisons personnelles et professionnelles. Il vit aujourd'hui, avec son épouse (l'assistante de réalisation Jasmin Groos) et ses deux enfants, dans la capitale du cinéma et de la télévision, en Rhénanie-Du-Nord-Westphalie. En 2010, son deuxième long métrage, Crocodiles, amis pour la vie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, connaît un énorme succès dans les salles de cinéma (800.000 entrées). En 2011, le réalisateur parvient à battre son record au box-office grâce à Vampire Sisters [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, avec plus de 900.000 entrées. Et ce n'est pas tout. La comédie fantastique, inspirée d'une série du roman éponyme de Franziska Gehm, s'est également bien vendue au niveau international et a remporté des prix dans plusieurs festivals, notamment à Toronto, Stockholm et Sarajevo. Vampire Sisters 2 est sorti dans les salles depuis l'automne 2014 et le film familial a déjà enregistré 700.000 spectateurs.

Entre temps, Groos passe à son prochain grand projet, Rico, Oskar Und Das Herzgebreche, deuxième partie de la série issue du livre Rico, de l'auteur pour enfants Andreas Steinhöfel. Le casting comprend des célébrités allemandes telles que Karoline Herfurth, Ronald Zehrfeld, Moritz Bleibtreu, Katharina Thalbach, Henry Hübchen et Milan Peschel. La sortie du film est prévue pour juin 2015. Groos s’apprête également à réaliser, d’ici la fin de l’été 2015, l'adaptation du livre pour enfants Robbi, Tobbi Und Das Fliewatüüt.

Ceux qui travaillent avec Wolfgang Groos remarquent rapidement qu'il fait preuve d'une approche pratique. Lorsqu'on lui dit : "Nous ne pouvons pas le faire", il faut le lui expliquer d'une manière très convaincante. Avec son allure sportive et arborant son plus beau sourire, il dit tout simplement, sans prétention aucune : "Tout se passera bien". Autrement dit, il n'a aucun mal à se mettre dans la poche, les enfants comme les grands. Sa capacité à s'entendre avec les enfants est une particularité présente durant la majeure partie de sa vie. "J'ai toujours apprécié travailler avec et pour les enfants, que ce soit comme entraîneur de volley pour les jeunes ou comme étudiant en médecine au service pédiatrique".

Réalisateur de films pour enfants, un jour, réalisateur de films pour enfants, toujours ? "Cela n'a absolument aucun sens ! Je veux faire des films fantastiques, détaillés et spéciaux", déclare Groos. Il cite ses films favoris, notamment Mystic River, Matrix et Very Bad Trip, ainsi que ses réalisateurs favoris, dont Clint Eastwood et David Fincher. Il aime les films allemands lorsqu'ils n'essayent pas de "ressembler à…". Little Sharks de Sönke Wortmann et Rabbit Fever de Detlev Buck étaient les premières productions allemandes capables de convaincre l'adolescent Groos par leur authenticité. "C'est dommage que, dans ce pays, nous n'ayons pas une diversité de genres au niveau commercial. Récemment, j'ai été ravi de voir que le thriller Who Am I ait été d'aussi bonne qualité et qu'il ait attiré autant de spectateurs. Cependant, il s'agit d'une exception. Je n'arrive pas à croire que les gens pensent que les comédies sont la clé du succès en Allemagne. Nous devons faire changer cette idée reçue !" Par contre, dans le domaine des films familiaux et pour enfants, "dans ce pays, nous avons développé une véritable marque de fabrique. On retrouve, dans cette catégorie, cette diversité qui n'est pas toujours présente dans les films pour adultes. Du conte de fées à la comédie, en passant par le fantastique et le drame, tout est possible. Les histoires sont intéressantes, les budgets sont suffisants, les projets ont de l'énergie et vous pouvez faire des films superbes". Peu importe qu'un film soit destiné aux enfants, à toute la famille ou aux adultes, Wolfgang Groos est favorable à un courant respectable et crédible adapté à chaque public ciblé. Il préfère laisser les films artistiques compliqués aux autres.

Si l'argent n'était pas un problème, quel serait le projet de ses rêves ? Un film comme Mystic River ne serait pas une mauvaise idée ; ou un film vraiment détonant ! répond Wolfgang Groos, d'un clin d'œil. Avant tout, il doit répondre à une question non résolue : comment se termine Superman ?

(Traduit de l'anglais)

Newsletter

Producers on the Move

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017