Rester vertical (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Callback (2016)
Réparer les vivants (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

La satire contre les préjugés

email print share on facebook share on twitter share on google+

Alberto Caviglia • Réalisateur

par 

- VENISE 2015: En compétition dans la section Orizzonti, Alberto Caviglia présente Pecore in erba, un premier long-métrage qui aborde le thème de l’antisémitisme

Alberto Caviglia  • Réalisateur

Pecore in erba [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Alberto Caviglia
fiche film
]
, en compétition dans la section Horizons de la 72ème Mostra de Venise, est le premier long-métrage du réalisateur Alberto Caviglia, qui aborde le thème de l’antisémitisme avec un langage peu fréquent en Italie, celui du documentaire parodique, appelé aussi mockumentary. Produit par On My Own, le film a pour protagoniste Leonardo Zuliani, interprété par Davide Giordano, un activiste pour la régression du droit civil. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Leonardo est un antisémite qui vit dans une société oppressante, dans laquelle il cherche à s’affirmer", explique le réalisateur lors de la conférence de presse. Caviglia fait partie de la communauté juive de Rome. "J’ai utilisé le style documentaire pour rendre vraisemblable une histoire qui est en réalité absurde". 

Cineuropa : Le film est donc une vision dystopique?
Alberto Caviglia : La dystopie est en ligne avec l’approche satirique du film, mais quand j’ai eu fini de tourner, je me suis rendu compte que ce que j’avais fait, c’était simplement d’accentuer les choses existantes, qui, amplifiées, semblent invraisemblables et font rire. Mais en fait, je ne suis pas si loin de la réalité qui nous entoure.

Tu n’as pas pensé que ce sujet serait trop délicat pour la satire?
Affronter le problème à travers la satire n’a pas été un processus immédiat, j’y ai pensé plus tard. Et puis j’ai compris que faire sauter toutes les approches précédentes à travers un contre point - un protagoniste antisémite comme héros - pouvait mettre au jour la nature même du problème et en révéler les causes. Le registre de la satire me permettait de raconter l’hypocrisie qui génère le problème.

Comment as-tu fait pour faire participer au film, journalistes, acteurs et personnalités publiques?
Sincèrement, je ne pensais pas qu’ils accepteraient avec tant d’enthousiasme. Ca m’a donné une grande confiance. Je suis allé voir chacun d’eux pour leur parler de l’idée du film et leur disponibilité a été surprenante. 

Quel travail as-tu fait sur le protagoniste?
Aucun. Davide Giordano est vraiment comme ça! J’ai eu de la chance. Je l’ai connu il y a quelques années sur un autre projet et quand j’ai écrit Pecore in erba, ça été un des premiers acteurs à qui j’ai pensé et je l’ai proposé au casting. 

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Newsletter

courgette oscar shortlist

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250