Thelma (2017)
Euthanizer (2017)
Meda or the Not So Bright Side of Things (2017)
Western (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
Petit Paysan (2017)
En attendant les hirondelles (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

“Les grands studios ne voulaient rien savoir de ce film”

email print share on facebook share on twitter share on google+

Oliver Stone • Réalisateur

par 

- À la Fête du Cinéma de Rome, Oliver Stone a expliqué à Cineuropa pourquoi Snowden a principalement été produit par des compagnies européennes

Oliver Stone  • Réalisateur
(© Birgit Heidsiek / Cineuropa)

Oliver Stone, scénariste et réalisateur américain a présenté Snowden [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Oliver Stone
fiche film
]
, son film principalement tourné en Allemagne, au 11e Festival du film de Rome. Le pays a en outre financé la majorité du film. Le réalisateur a également rencontré Antonio Monda, directeur artistique du Festival du film de Rome et le modérateur Richard Pena, avec qui il a parlé de ses précédents films ainsi que de la politique américaine, à l’aube des élections présidentielles.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : En tant que réalisateur hollywoodien connu ; vous avez dû chercher une grande partie du financement de votre film en Allemagne. Les studios craignaient-ils de s’attaquer à ce sujet ?
Oliver Stone : Le financement a été très difficile, car les studios ont rejeté le film. Nous avons dû diminuer le budget de 45 millions de dollars. La France et l’Allemagne ont financé la majeure partie du film. Les grands studios ne voulaient rien savoir, pas même pour la distribution. C’est étrange, car ils ont aimé le scénario et ont dit qu’ils me recontacteraient.

Comment le public américain considère-t-il Snowden ?
La plupart des Américains ne savent même pas qui il est. Edward Snowden a révélé des secrets et ils trouvent cela suspicieux. Ils ne comprennent pas l’ampleur de ce que Snowden a révélé : la preuve que notre pays a créé, utilisé et amélioré le plus grand système de surveillance de masse jamais créé à l’échelle mondiale – sans aucune restriction démocratique, sans aucun accord, sans le dire à personne – ce n’est que plus tard qu’ils ont fait passer des lois pour rendre leurs actions légales.

Comment êtes-vous arrivé à travailler avec Edward Snowden ?
C’était aussi difficile, parce que c’est une affaire en cours qui pourrait être riche en informations. Nous cherchons sans cesse de nouvelles preuves, de nouvelles histoires, mais c’est Snowden lui-même qui nous a le plus aidés, car il nous a expliqué des éléments techniques dont il avait connaissance. Cela a demandé beaucoup de travail et de simplification, car c’est un sujet complexe. Il a lu le scénario, y a apporté de nombreuses suggestions sur la manière dont nous pouvions améliorer les aspects techniques d’affaires commerciales auxquelles il a participé. Sa relation avec Lindsey Graham est le fruit de nos propres observations par rapport à la place importante qu’elle a tenue dans sa vie durant neuf ans.

Avez-vous dû changer certains éléments ?
Oui, nous avons changé plusieurs choses. Il ne voulait pas être à l’origine d’une chasse à l’homme visant ses collaborateurs, il ne voulait faire de mal à personne. Il a toujours déclaré avoir agi seul, à ma connaissance, par conviction et par amour de son pays. Nous savons qu’il a donné l’information aux journalistes pour, comme il le déclare : ‘’qu’ils puissent décider, que les gens en parlent, pour que je puisse me retirer, cette histoire ne me concerne pas, elle concerne le contenu de ces révélations’’. Voilà le cœur de l’histoire. Le lanceur d’alerte était timide, il ne voulait pas devenir un personnage public, mais c’est bien ce qu’il est devenu à présent.

Où avez-vous tourné le film ?
Principalement à Munich, nous nous sommes ensuite rendus à la Maison-Blanche pendant une semaine, et quelques jours à Hawaii et Moscou. En Allemagne, nous avons construit le plus de décors possible, et nous avons créé de nombreux extérieurs américains. Nous avons également trouvé un endroit idéal pour le quartier général de la NSA à Munich. Nous avons mélangé le stade olympique et l’ancien bureau de poste de Munich, un bâtiment intéressant des années 1920.

Nous sommes également allés à Hawaii, là où Snowden a vécu, et le tunnel où il a travaillé. Les scènes en extérieur ont été tournées au quartier général d’Hawaii.

Dans votre film, vous montrez comment la NSA s’immisce dans nos vies privées. Comment votre collaboration avec une équipe de tournage européenne s’est-elle passée ?
L’équipe VFX, le chef décorateur et Anthony Dod Mantle, le directeur de la photographie ont fait un excellent travail. Nous avions de très bons techniciens en Allemagne. Beaucoup nous ont aidés à mieux visualiser, parce qu’ils ont étudié les prises de Snowden. Il a lui-même trouvé cela très réaliste. Il a dit que c’était un bon travail informatique. 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Newsletter

Roma_Lazio_FC
Bridging_the_dragon_Home

Follow us on

facebook twitter rss