Home (2016)
El bar (2017)
Sage Femme (2017)
Fixeur (2016)
The Giant (2016)
Fiore (2016)
Brimstone (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"La réalité peut être parfois bien plus absurde que la fiction"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Maja Vukic • Productrice

par 

- Aux Cinemed Meetings, la productrice croate Maja Vukic évoque Quel drôle de pays !, le nouveau projet de Vinko Bresan après Bonté divine

Maja Vukic  • Productrice

C'est une année 2016 rayonnante pour la société de production croate Interfilm, pilotée par Ivan Maloca. Découvert au Panorama de la Berlinale, On the Other Side [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Zrinko Ogresta
fiche film
]
de Zrinko Ogresta a été désigné comme candidat de son pays dans la course au prochain Oscar du meilleur film en langue étrangère et The Constitution [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Rajko Grlić
fiche film
]
de Rajko Grlic a remporté le Grand d'Amérique au festival de Montréal. Et 2017 s'annonce sous les meilleurs auspices puisque Vinko Bresan devrait tourner Quel drôle de pays ! (What a Country!), son nouvel opus après Bonté divine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Vinko Bresan
fiche film
]
, déjà produit par Interfilm, qui avait été nominé comme meilleure comédie aux European Film Awards 2013 et distribué dans plus de 30 pays. Rencontre avec la productrice Maja Vukic qui a présenté le projet aux Cinemed Meetings du 38ème Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Comment définiriez-vous Quel drôle de pays ! ?
Maja Vukic : C'est une comédie noire qui montre à quel point la réalité peut être parfois bien plus absurde que la fiction. L'intention de Vinko Bresan est d'être plus réaliste que pour ses films précédents. Jusqu'à présent, ses comédies étaient stylisées, artificielles d'une certaine manière comme l'est par nature le genre de la comédie. Là, il souhaite construire les éléments comiques à travers un style visuel réaliste et avec des personnages évoluant dans des situations absurdes, qui sont par exemple très sérieux alors qu'ils sont en train de faire quelque chose de ridicule. Ce sera aussi politique car, comme le dit le réalisateur, quand on veut faire un film sur la Croatie, nous sommes malheureusement tous définis par notre président disparu Franjo Tudjman, donc il faut trouver un moyen de l'amener dans le présent du film, et pour qu'il y ait un confit, il faut aussi son ennemi juré Slobodan Milosevic. C'est pour cela que Mate Matisic a développé cette histoire de deux groupes de personnes errant dans la ville en portant un cercueil. 

A quel stade d'avancement en est le projet ?
Nous venons d'obtenir le soutien financier du Croatian Audiovisual Center et nous sommes en train de finaliser le budget au niveau des partenaires européens. Lazar Ristovski de la société serbe Zillion Film, qui a déjà travaillé avec Interfilm pour Bonté divine et On the Other Side, est associé au projet, tout comme Danijel Hocevar de la société slovène Vertigo. Idéalement, nous voulons tourner à l'automne 2017. Pour l'instant, nous cherchons un partenaire solide en France ou en Allemagne pour les effets spéciaux. Car l'histoire tourne beaucoup autour de tombes qu'on ouvre, avec des gens qui entrent dedans et qui en sortent. Or nous voulons que tout soit aussi réaliste que possible et que la tombe ressemble vraiment à celle de Franjo Tudjman dans le très beau cimetière de Zagreb. Comme il n'est évidemment pas question d'aller ouvrir de vraies tombes, nous devons résoudre cette question avec le directeur de la photographie, le chef décorateur et bien sûr les effets spéciaux qui ne sont pas un domaine développé en Croatie.

Quid de la distribution en salles ensuite en Croatie ?
Chez nous, les distributeurs ne commencent à s'intéresser aux films qu'à l'étape du "rough cut" et comme nous sommes un petit pays, il n'y a en réalité que deux distributeurs à aller voir pour savoir lequel aura la meilleure connexion émotionnelle avec le film et fera le plus d'efforts pour le sortir. Mais parmi les cinq films de l'histoire du box-office croate, il y a les trois comédies de Vinko Bresan. Son nom est une sorte de marque. Quand Bonté Divine est sorti en Croatie, il a établi le meilleur score pour un film croate depuis 2000. Car même les gens qui ne vont pas d'habitude au cinéma vont voir la nouvelle comédie de Vinko Bresan. Je pense que Quel drôle de pays ! ne fera pas exception. D'autant plus que le film va toucher des fantômes, des figures historiques idéalisées placées sur un piédestal. Et le fait de s'y attaquer va provoquer des réactions, ce qui est toujours bon car on parle du film.

Est-ce que ce type de comédie "intelligente" est représentative de la ligne éditoriale d'Interfilm ?
Nous aimons faire de bons films intelligents. Parfois ce sont des comédies, parfois des tragédies. Il y a un mélange. Nous sommes la plus ancienne société de production croate, nous avons produit 30 films et la Croatie est trop petite pour vraiment se spécialiser et avoir une ligne éditoriale stricte. Cela tient plus à la relation avec les cinéastes. Nous avons produit quatre des cinq films de Vinko Bresan et tous les films de Zrinko Ogresta par exemple. Mais c'est vrai que nous avons fait beaucoup de comédies comme Sonja and the Bull [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Vlatka Vorkapic ou Shooting Stars [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Ivan-Goran Vitez qui ont très bien marché. Néanmoins, une comédie, c'est difficile à faire, il faut être très méticuleux au stade du scénario et notre politique est d'être vraiment impliqué dans le processus créatif même si c'est évidemment le réalisateur qui est l'auteur du film. Ce qui est important pour obtenir un bon résultat, c'est que la combinaison des talents fonctionne bien. 

Newsletter

CASI HECHO Home

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring