La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Le nouveau système nous mène inévitablement à une crise identitaire"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Bojan Vuletić • Réalisateur

par 

- BERLIN 2017 : Le scénariste et réalisateur serbe Bojan Vuletić s’est entretenu avec Cineuropa au sujet de pour Madame J., projeté en première mondiale dans la section Panorama Special

Bojan Vuletić  • Réalisateur

Le scénariste et réalisateur serbe Bojan Vuletic évoque pour Cineuropa son deuxième long-métrage, Requiem pour Madame J. [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Bojan Vuletić
fiche film
]
, son approche esthétique et son travail avec les acteurs. Le film a été présenté en avant-première mondiale dans la section Panorama Special de la Berlinale.

Cineuropa : Quelle était l’idée principale que vous cherchiez à exprimer dans ce film ? Qu’est-ce qui vous a inspiré ?
Bojan Vuletic :l’idée m’est venue d’une amie intime, une femme qui incarne les victimes du processus de transition en Serbie. Elle est modeste, calme, ne veut déranger personne, n’a pas de mari, ni de travail ou de revenu régulier. Le film traite de sujets douloureux, mais inévitables en Europe de l’Est : la transition sociale et la crise économique. Les nouveaux systèmes politiques et économiques donnent un nouveau visage au socialisme, modifient le système de valeurs en place et mènent ainsi les pays concernés à une inévitable et profonde crise identitaire, comme celle que dépeint le film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Votre film est un habile mélange d’humour et de drame. Même la dépression de Madame J. nous fait rire, mais justement, les moments les plus drôles sont liés à des sujets extrêmement sérieux, particulièrement les scènes avec Djordje (incarné par Boris Isakovic). Comment êtes-vous parvenu à ce résultat ?
En réalité, je ne l’ai pas fait exprès. Le scénario était très drôle dès le départ. C’était une véritable comédie, dans la tradition des meilleures comédies serbes. Mais pendant le tournage, le film a pris une autre tournure, il est devenu très sérieux, presque bizarre. Quand nous avons remarqué que la nature du film changeait et se transformait en un étrange drame, nous avons tout de suite pensé que ces modifications étaient adéquates. En effet, ce film parle de la mort et ce nouveau genre lui convenait. L’humour était toujours présent, mais à son minimum. Cet équilibre complexe fonctionnait. Certains passages devenaient très émouvants. C’est ainsi que nous nous sommes rendu compte que nous devions maintenir ce ton.

Votre approche a vraiment quelque chose de magique (par opposition au réalisme magique), et pas seulement dans la scène où Madame J. hallucine et veut se suicider. Toutefois, il est difficile de définir cela précisément.
Je suis ravi que vous l’ayez remarqué. Nous avons travaillé dur pour arriver à produire cette atmosphère avec mes collègues qui sont aussi des artistes comme la directrice de la photographie Jelena Stankovic, la chef-décoratrice Zorana Petrov et la costumière Lana Pavlovic. Nous souhaitions rendre compte de l’état mental de notre personnage principal, et comme elle a déjà un pied dans la tombe, elle ne voit plus le monde de façon réaliste. Alors, nous avons décidé de construire cet univers onirique tout en maintenant le côté réaliste du film. Finalement, il me semble que nous avons trouvé un très bon équilibre.

Mirjana Karanovic était-elle votre premier choix pour le rôle de Madame J. ? Comment s’est déroulé votre travail ensemble ? Et comment avez-vous choisi les jeunes Jovana Gavrilovic et Vucic Perović ?
Dès que j’ai commencé à écrire le scénario, je savais que Mirjana était l’actrice parfaite pour ce rôle. Travailler avec elle est de loin la meilleure expérience que j’ai faite. C’est une artiste polyvalente, émouvante, honnête, dotée d’une énergie particulière. Ses emplois de pédagogue et de directrice de théâtre lui ont apporté un aspect indispensable de la culture régionale et européenne. Nous avons tout fait ensemble : discuter du scénario, répéter avec les autres acteurs... J’ai beaucoup appris d’elle, elle a une expérience incroyable et très utile. Quant à Jovana et Vucic, je les ai rencontrés au cours d’un casting. Jovana est une actrice de caractère de la nouvelle génération. Son style unique lui confère un vaste éventail d’émotions ainsi qu'un réel humour. Enfin, Vucic a retenu mon attention par son style authentique et minimaliste, l’émotion particulière qu’il met dans son jeu et la sincérité qu’il dégage dans les gros plans. Tout ceci fait de lui un des acteurs les plus talentueux de la nouvelle génération.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Newsletter

Warsaw
EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss