Une femme douce (2017)
120 battements par minute (2017)
Western (2017)
Scary Mother (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
The Erlprince (2016)
Grain (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

Style, espace et heureux hasards

email print share on facebook share on twitter share on google+

Asli Özge • Réalisatrice

par 

- German Films s’est entretenu avec la réalisatrice d’origine turque, mais installée en Allemagne, Aslı Özge, qui a récemment travaillé sur All of a Sudden

Asli Özge • Réalisatrice

"Si vous voulez parler de quelqu’un, vous devez comprendre sa culture. Les valeurs ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre ; cela affecte les jugements et les comportements. Pour comprendre un lieu, il faut y passer du temps. Je vis en Allemagne depuis 15 ans, je me sens prête à y tourner un film.’’

Aslı Özge fait allusion à All of a Sudden [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Asli Özge
fiche film
]
, son troisième long-métrage en tant que réalisatrice et scénariste. C’est toutefois le premier de ses films à se dérouler en Allemagne, après Men on the Bridge [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Asli Özge
fiche film
]
(2009) et La Révélation d’Ela [+lire aussi :
critique
bande-annonce
festival scope
fiche film
]
(2013), tous deux tournés dans son pays natal, la Turquie. Le Festival du film d’Istanbul a reconnu ses talents à plusieurs reprises : son premier long-métrage (réalisé d’après plusieurs courts-métrages et documentaires) a reçu la Tulipe d’Or du meilleur Film Turc ; son second à quant à lui remporté les prix du meilleur Réalisateur et de la meilleure Image. Enfin, le prix FIPRESCI a été décerné à son troisième film. Son travail a également une résonance internationale. En effet, La Révélation d’Ela et All of a Sudden ont fait le tour du monde suite à leur présentation à la section Panorama Special de la Berlinale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"J’aime prendre des risques’’ explique Özge, "j’essaie de réaliser quelque chose de différent à chaque fois. Ceci étant dit, je pense que mon approche globale et ma façon d’observer les choses restent assez constantes. En réalité, je me suis rendue compte avec le recul que tous mes films traitent, d’une manière ou d’une autre, du fait de se sentir coincé, de n’avoir nulle part où aller. Je ne choisis pourtant pas un thème en particulier – je ne l’ai jamais fait. Je suis simplement mes instincts, j’observe la vie quotidienne et me concentre sur des images, des moments ou des situations qui me captivent.

"L’idée de Men on the Bridge m’est venue en observant des marchands ambulants vendant des roses au milieu de la pollution de la circulation. C’est ce contraste entre les roses rouges et la pollution qui m’a inspiré le film. Pour La Révélation d’Ela, j’avais en tête l’image d’un couple qui vit dans une sorte de ‘’boîte de verre’’ et tente d’éviter toute confrontation – ils ne se disputent jamais et ne parlent pas de leurs problèmes. All of a Sudden m’est venu en apprenant la mort d’une femme dans les journaux. Une question m’a immédiatement traversé l’esprit : Que se passerait-il si un inconnu mourait à côté de nous ? Cet évènement ne changerait-il pas complètement nos vies ?

La remarque d’Özge selon laquelle ses films ont jusqu’à présent mis en scène des personnages se sentant coincés ou étouffés est très pertinente : ses trois films sont remarquables de par leur ferme appartenance à un endroit et un espace, qu’ils soient topographiques ou architecturaux. Que ces films se déroulent en Turquie ou en Allemagne, ils sont tous très convaincants et parfaitement éloquents.

"L’endroit principal, que ce soit une maison ou une ville, devient un personnage dans mes films, car je veux que les spectateurs découvrent ces endroits comme s’ils y étaient allés. L’endroit où nous vivons affecte nos vies, et j’aime que cela se reflète à l’écran. Un lieu peut devenir un obstacle : traverser le pont du Bosphore pendant deux ou trois heures lorsqu’il y a de la circulation revient à passer par le chas d’une aiguille !"

"J’ai impliqué Emre très tôt dans tous mes films. Notre point de départ est toujours le contenu : nous tentons d’abord de trouver des endroits qui reflètent le ressenti des personnages. Par exemple, dans All of a Sudden, nous voulions un endroit qui témoignerait de la sensation d’être piégé du personnage principal. Nous avons donc cherché une ville entourée par des montagnes. En d’autres termes, nous ne savons pas quel sera son avenir. Nous travaillons également sur l’élaboration d’une palette de couleur pour tous les éléments du décor du film : les costumes, les meubles, etc. La Révélation d’Ela parle d’un couple qui se sent isolé l’un de l’autre, c’est pourquoi nous avons privilégié des couleurs froides : du bleu et du gris. Nous avons en revanche opté pour des nuances automnales pour évoquer la perte et la mélancolie de All of a Sudden. Nous avons complètement évité le bleu, les couleurs dominantes étaient des nuances de rouge, de jaune et de brun."

Il est clair qu’ Özge prépare ses films méticuleusement. Lorsqu’elle écrit un scénario, elle prend grand soin de ne pas en révéler de trop – "je préfère ne pas être trop explicite, et laisser suffisamment d’espace aux spectateurs pour qu’ils tentent de deviner ce qui va se produire et pourquoi. Je veux qu’ils créent leurs propres jugements sur les personnages" – ensuite, après un processus parfois long, elle aime discuter en détails des personnages et de leur profil avec les acteurs. Elle reconnaît toutefois l’importance de la surprise et des heureux hasards.

"Je ne me laisse jamais aveugler par un scénario au point de penser qu’il ne peut être amélioré. C’est pourquoi j’aime laisser place à la surprise, aux improvisations, aux coïncidences et même aux contretemps qui peuvent se produire durant le tournage. Par ailleurs, les acteurs ne reçoivent jamais l’entièreté du scénario : ils n’en savent pas plus que leur personnage, de façon à ce qu’ils ne puissent pas prévoir ce que les autres acteurs vont dire. Cela rend les interprétations plus authentiques. J’aime être aussi surprise que les spectateurs !"

En collaboration avec

 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Newsletter

Sarajevo Report
Locarno Report
Midpoint TV/Feature

Follow us on

facebook twitter rss